L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Un simple bouton connecté sans fil pour contrôler toute la maison !

Un simple bouton connecté sans fil pour contrôler toute la maison !

Publié le 27 mai 2016 à 08:16 par Pierrick Arlot        Objet de la semaine

NodOn bouton NIU

Avec un smartphone, tout un chacun peut aujourd’hui régler la température de confort d’un thermostat connecté, ajuster l’éclairage d’une lampe à LED, verrouiller une serrure, lancer un arrosage automatique, voire contrôler une centrale domotique. Toutes ces applications s’appuient en général sur la technologie de communication Bluetooth. Le seul inconvénient, c’est qu’il faut avoir son smartphone à portée de main. D’où l’idée de la jeune société française NodOn de développer un « simple » bouton qui, une fois apparié en Bluetooth à un smartphone, permet de lancer des actions typiquement rencontrées dans une maison connectée.

 

Il suffit en fait pour l’utilisateur de configurer le bouton NIU (c’est son nom) par le biais de son application associée, sachant que le dispositif comprend trois actions de base : la pression simple, la double pression et la pression prolongée. Selon NodOn, il est ainsi possible de personnaliser et d’imaginer une multitude d’interactions entre le bouton et les applications, la seule limite étant l’imagination de l’utilisateur. NIU est également compatible IFTTT (If This Then That) et permet donc d’utiliser des scénarios tout faits ou d’en bâtir soi-même avec les « recipes » (recettes) proposés par ce service qui automatise des tâches entre différents services Web, applications mobiles et objets connectés compatibles (Dropbox, Gmail, Evernote, Twitter, Facebook, Wordpress, lampes Philips Hue, bracelets FitBit, alarmes MyFox, thermostats Nest ou Netatmo, centrale domotique SmartThings, etc.). D’autres usages sont également possibles comme déclencher un faux appel entrant (fake call) pour se sortir d’une situation délicate, déclencher une photo ou une vidéo à distance pour réussir les autoportraits ou encore démarrer ou arrêter l’enregistrement d’un mémo audio.

A noter que NodOn est une filiale du groupe de sous-traitance en conception et en fabrication Altyor (230 personnes) qui a développé une forte compétence dans le domaine des objets connectés avec des réalisations pour des sociétés comme SevenHugs (appareil de surveillance du sommeil), ISKN (couverture de protection pour tablettes et la numérisation de croquis, notes et dessins) ou The Bubbles (bulles connectées pour la recharge de smartphones dans n’importe quel magasin). NodOn, pour sa part, a pour mission de concevoir et développer divers capteurs, actionneurs ou dispositifs de contrôle/commande sans fil pour la maison connectée : prises électriques intelligentes, relais, interrupteurs, télécommandes, thermostats, détecteurs de mouvement, détecteurs de fumée, etc.

A cet égard, la société compte lancer à la rentrée 2016 un détecteur de fumée connecté pourvu d’une technologie innovante censée « exclure toutes les fausses alertes et réduire considérablement le temps de détection par rapport à n’importe quel autre détecteur de fumée sur le marché ». Dans la pratique, EYE n’utilise pas de chambre optique mais une technologie à base de LED pour analyser la fumée avant qu’elle n’atteigne le détecteur. Le dispositif, qui se distingue aussi par sa compacité par rapport à ses concurrents, est doté d’un algorithme de détection évolué permettant à l’objet de reconnaître les différents types de fumées et donc de distinguer un aérosol de cuisson d’un départ d’incendie ! Dans sa première version, le détecteur de fumée NodOn sera doté d’une liaison sans fil compatible Z-Wave.

On signalera enfin que lors du CES 2016, la société d’origine polonaise (ex-Seed Labs), un spécialiste des technologies radio pour systèmes d’éclairage, a présenté les premiers produits intégrant le protocole Silvair Bluetooth Mesh, en l’occurrence des ampoules connectées, signées par le français Girard Sudron, et pilotées par des interrupteurs sans fil NodOn. Ici pas de hubs ou de passerelles, les interrupteurs pouvant être gérés directement via Bluetooth par une application sur smartphone. Selon la firme polonaise, le protocole Silvair Bluetooth Mesh pourra être mis à jour par logiciel pour le rendre conforme au standard Bluetooth Mesh dont la publication est imminente.

 

Sur le même sujet