L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Un microcontrôleur Maxim procure cryptage, stockage sécurisé de clés, détection d'effraction sur moins de 20 mm2

Un microcontrôleur Maxim procure cryptage, stockage sécurisé de clés, détection d'effraction sur moins de 20 mm2

Publié le 22 août 2018 à 12:18 par François Gauthier        Composant  Maxim

Maxim microcontrôleur sécurité

Baptisé CI DeepCover MAX32558, le microcontrôleur de sécurité signé Maxim a pour objectif principal de permettre aux développeurs d’intégrer rapidement et simplement des capacités de sécurité robustes pour des applications industrielles, grand public, informatiques et IoT. A savoir, la mise en œuvre de systèmes cryptographiques sécurisés, d'un stockage de clés et d'une détection active de tentatives d’effraction. Le tout dans un boitier WLP (Wafer Level Package) de 4,34 x 4,34 mm, une taille inférieure de 50% aux solutions actuelles du marché, selon Maxim.

Ce microcontrôleur architecturé autour d’un cœur Arm Cortex-M3 à mémoire flash, outre ses fonctions de sécurité conformes à la certification FIPS (Federal Information Processing Standard) 140-2 L3 & 4, gère également plusieurs canaux de communication : USB, SPI, UART et I2C. Il intègre 512 Ko de mémoire flash et 96 Ko de SRam en interne.

Un kit d’évaluation fourni par Maxim avec un environnement de développement ad hoc aide à l'intégration de systèmes d’exploitation temps réel, délivre des exemples de code et propose une pile L1 précertifiée EMV (Europay, Mastercard, Visa) pour l’interface avec les cartes à puce.

 

Sur le même sujet