L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Un jeu de circuits 5G laisse présager une efficacité spectrale améliorée d’un facteur 2,3

Un jeu de circuits 5G laisse présager une efficacité spectrale améliorée d’un facteur 2,3

Publié le 13 novembre 2017 à 10:47 par Pierrick Arlot        Architecture MediaTek

MediaTek 5G

L’opérateur nippon NTT DoCoMo et la société de semi-conducteurs taïwanaise MediaTek affirment avoir testé avec succès sur le terrain une fonctionnalité inédite qui sera potentiellement présente dans les futures communications 5G à ultrahaut débit et à forte capacité. Les deux partenaires ont réussi à associer au sein d’un jeu de circuits ad hoc la technologie NOMA (Non-Orthogonal Multiple Access), élaborée par NTT DoCoMo et actuellement soumise à la standardisation, au procédé MUIC (Multi-User Interference Cancellation) de MediaTek, et à démontrer qu’il était possible de multiplier l’efficacité spectrale par un facteur 2,3 par rapport à une transmission Mimo mono-utilisateur utilisant la même configuration d’antenne à l’émission et à la réception.

Dans le détail, la technologie d’accès multiple NOMA permet à une station de base d’émettre simultanément des signaux vers plusieurs terminaux sur une zone donnée, dans le même créneau temporel et à la même fréquence, et ce en contrôlant la puissance d’émission vers chaque terminal et en facilitant pour chacun d’eux le processus d’annulation d’interférence des signaux brouilleurs. La technologie MUIC, de son côté, est un procédé qui permet de « soustraire » des signaux indésirables au niveau d’un terminal quand une station de base émet simultanément des signaux différents vers de multiples terminaux.

Dans le cadre de l’expérimentation menée par NTT DoCoMo et MediaTek, la station de base était équipée de quatre antennes émettant à la fréquence de 3,5 GHz vers trois terminaux installés à des distances différentes de la station de base dans un environnement à cellules réduites. Ces trois terminaux, de dimensions sensiblement identiques à celles des smartphones d’aujourd’hui, étaient dotés du premier jeu de circuits NOMA/MUIC. Pour chacun d’eux, le signal qui arrivait brouillé a pu être récupéré grâce au procédé d’annulation d’interférences implémenté dans le jeu de circuits et une amélioration d’un facteur 2,3 de l’efficacité spectrale a pu être mesurée, assurent NTT DoCoMo et MediaTek qui entendent bien promouvoir leurs technologies dans le cadre de la phase de normalisation de la 5G menée actuellement par l’UIT (Union internationale des télécommunications).

Sur le même sujet