L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Un consortium industriel va plancher sur des standards de sécurité pour les futurs véhicules autonomes

Un consortium industriel va plancher sur des standards de sécurité pour les futurs véhicules autonomes

Publié le 11 avril 2019 à 09:59 par Pierrick Arlot        Conjoncture

SAE International

L’organisme SAE International, ainsi que les constructeurs automobiles Ford, General Motors et Toshiba, ont formé le consortium AVSC (Automated Vehicle Safety Consortium) avec l’ambition de faire progresser, dans un cadre strict de sécurité, les tests, les développements précompétitifs et les déploiements de véhicules autonomes de niveau SAE 4 et 5.

Dans le vocable SAE, le niveau 4 ne requiert aucune assistance de la part du conducteur dans des zones géographiques et des conditions de visibilité précises ; le conducteur doit reprendre la main lorsque ces conditions ne sont pas remplies et le véhicule est en mesure de réagir tout seul en cas d’absence de réaction du conducteur. Le niveau 5, quant à lui, se passe complètement du conducteur.

« Afin de bénéficier des avantages attendus avec la mobilité autonome, il est indispensable que l’industrie automobile collabore dans un esprit de cohésion et de flexibilité pour que les nouvelles idées se mêlent au sein de processus de sûreté de fonctionnement et de sécurité éprouvés », indique Edward Straub, directeur exécutif du consortium AVSC.

Dans la pratique, l’organisme nouvellement créé va s’appuyer sur l’expertise de ses membres actuels (et de ceux qui les rejoindront ultérieurement) pour établir un ensemble de principes généraux applicables à la sécurité des véhicules autonomes et contribuer au développement de normes ad hoc, éventuellement harmonisées avec des travaux d’autres consortiums ou organisations de standardisation. Le premier fruit de ces cogitations sera une feuille de route de priorités, destinée aux développeurs, fabricants et intégrateurs de technologies de véhicules automatisés. Elle portera en particulier sur le partage de données, les interactions des véhicules avec d’autres usagers de la route et des instructions pour les tests de sûreté et de sécurité.

« Nous sommes parfaitement conscients que les véhicules autonomes doivent se déplacer de façon sûre et fiable vis-à-vis des infrastructures et des autres usagers de la route, une condition sine qua non pour gagner la confiance des populations et des collectivités, précise de son côté Randy Visintainer, directeur technique de Ford Autonomous Vehicles. Notre objectif avec le consortium AVSC est de collaborer avec l’industrie et les gouvernements afin d’accélérer le développement de standards qui pourraient conduire à des législations en bonne et due forme applicables aux véhicules autonomes. »

Pour réussir dans son entreprise, SAE International compte s’appuyer sur le savoir-faire de son bras armé SAE ITC qui a l’expérience dans la formation de consortiums capables d’établir rapidement des cadres généraux de standardisation autour de solutions innovantes, notamment dans le monde de l’aéronautique.

21 juin 2016

 "1, 2, 3... 5G ! La course mondiale à la norme 5G passe par les tests"

> Lien

Sur le même sujet