L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Un Airbus peut désormais décoller en toute autonomie avec ses seuls capteurs embarqués

Un Airbus peut désormais décoller en toute autonomie avec ses seuls capteurs embarqués

Publié le 24 janvier 2020 à 11:35 par François Gauthier        Objet de la semaine

ATTOL Onera

Le 18 décembre dernier, sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac, un Airbus A350-1000 a pu décoller à plusieurs reprises en toute autonomie en utilisant ses seuls capteurs vidéo embarqués, sans usage donc d’un système de positionnement par satellite GPS et du système de radionavigation aux instruments ILS (Instrument Landing System) qui s’appuie entre autres sur un ensemble d’antennes en bout de piste.

Cette première mondiale en aéronautique civile a bénéficié d'une collaboration entre les ingénieurs d’Airbus et de l'Onera (Office national d’études et de recherches aérospatiales) dans le cadre du projet Attol (Autonomous Taxi, Take-Off and Landing). Le laboratoire de recherches a participé au développement et à la mise au point de l'algorithme de fusion de données qui élabore le signal de déviation à l'axe de piste, nécessaire au contrôle de l'avion, à partir des informations visuelles issues de caméras et des données inertielles provenant des centrales à bord de l'appareil.

Ainsi, contrairement aux systèmes actuels dont les signaux récupérés proviennent de sources « hors » de l’appareil, ceux-ci sont ici issus d'équipements embarqués, d’où la qualification de système autonome. A court terme sont également prévus des essais en vol d'atterrissage et de roulage autonomes reposant sur la vision (toujours sans ILS ni GPS) et intégrant plusieurs développements de l'Onera en vision par ordinateur et fusion de données afin de valider la solution algorithmique définie au cours du projet Attol.

Sur le même sujet