L'embarqué > Logiciel > Développement > Toshiba accélère les développements de dispositifs connectés portés sur soi avec écran intégré

Toshiba accélère les développements de dispositifs connectés portés sur soi avec écran intégré

Publié le 21 septembre 2017 à 11:26 par François Gauthier        Développement Toshiba

Toshiba

La carte de développement et de prototypage App Lite TZ1200 de Toshiba est présentée par son concepteur comme un outil de mise au point complet pour le développement de dispositifs électroniques portés sur soi (wearables) et d’applications de l’IoT avec des besoins d’affichage. La carte est architecturée autour du processeur graphique à ultrabasse consommation TZ1200 du Japonais, fondé sur un cœur 32 bits ARM Cortex-M4F cadencé de 96 à 120 MHz, avec une consommation limitée, selon la société, à 70 μA/MHz en mode actif.

Le TZ1200 comprend en particulier des accélérateurs graphiques 2D embarqués qui permettent de gérer la simulation de transparence (alpha blending, technique consistant à ajouter de la transparence à des images 2D ou 3D), des tracés, la rotation, l’application de texture et le redimensionnement d’images, ainsi que la conversion de couleur au vol. Les accélérateurs graphiques et l’architecture de bus optimisée entre ces accélérateurs et le processeur soulagent ce dernier de la quasi-totalité des opérations graphiques et contribuent à réduire encore la consommation, explique Toshiba.

La carte de prototypage intègre aussi une mémoire flash eMMC de 8 Go (le circuit THGBMHG6C1L de Toshiba) pour le stockage des données et du programme d'amorçage (boot) de l'application.

Un frontal Bluetooth Low Energy (conforme à la version 4.2 de la norme) implanté sur une puce ultrabasse consommation avec antenne intégrée (le circuit TC35679 de Toshiba) assure en outre la connectivité sans fil du système .

Côté connectique, la carte d’un format de 50 x 40 mm offre un connecteur pour écran de n’importe quelle forme, capable de prendre en charge des signaux Mipi DSI, parallèle et SPI. Le frontal analogique du processeur TZ1200, quant à lui, combine un convertisseur A/N delta-sigma sur 24 bits, un convertisseur A/N sur 12 bits et un convertisseur N/A sur 12 bits, tous disponibles au niveau du connecteur AFE (Analog Front-End, ou frontal analogique). Il s’agit ici d’interfacer, par exemple, un capteur optique de rythme cardiaque ou un capteur d’ECG (électrocardiogramme). D’autres possibilités d'extension sont offertes via un second connecteur, pour des signaux GPIO, bus CAN, UART, I2C et SPI. A ce niveau, le connecteur assure le lien vers d'autres composants externes, comme des "shields" (petites cartes d’extension) Arduino par exemple. La carte TZ1200 est alimentée par piles ou via un connecteur micro-USB relié au régulateur de tension embarqué à bord.

Au-delà des travaux de prototypage, la carte peut aussi servir de plate-forme de développement de code embarqué. A cet effet, plusieurs logiciels sont fournis gratuitement, notamment une bibliothèque graphique avancée, des pilotes graphiques, des exemples graphiques, ainsi que des pilotes CMSIS (Cortex Microcontroller Software Interface Standard) et Bluetooth Low Energy.

Sur le même sujet