L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Toradex parie déjà sur l’avenir du processeur Tegra X1 de Nvidia dans l’embarqué

Toradex parie déjà sur l’avenir du processeur Tegra X1 de Nvidia dans l’embarqué

Publié le 23 mars 2015 à 12:05 par Pierrick Arlot        Sous-système Toradex

Nvidia tegra X1

Spécialisée dans le développement et la commercialisation de modules processeurs à architecture ARM, la firme suisse Toradex a déjà été séduite par les capacités et les performances du processeur Tegra X1 dévoilé en début d’année par Nvidia. Un SoC destiné « aux produits embarqués, aux terminaux mobiles, aux machines et robots autonomes ainsi qu'aux applications automobiles ».

Bâti sur l’architecture graphique Maxwell, le Tegra X1 offre des performances doublées par rapport à celles du Tegra K1 lancé en 2014 et basé sur l’architecture de génération précédente Kepler. Gravé en technologie 20 nm, le nouveau membre de la famille Tegra intègre de fait 256 unités de traitement graphique Maxwell et qautre cœurs ARM 64 bits Cortex-A57 contre 192 GPU Kepler et cinq Cortex-A15 32 bits pour son aîné. Le Tegra X1, dont la disponibilité officielle est prévue d’ici à la mi-2015, est censé afficher une puissance de traitement supérieure à 1 Tflops pour une enveloppe thermique inférieure à 10 W.

Pour Toradex, le cœur graphique GPU compatible Cuda du SoC devrait être mis à profit par les tâches exigeantes en puissance de calcul, jusqu’alors traditionnellement réservées aux FPGA et aux DSP. Réduisant ainsi la complexité et le coût des futures conceptions. « Nos clients qui travaillent actuellement avec nos modules Apalis architecturés autour de processeurs Tegra de Nvidia ou i.MX de Freescale pourront très prochainement mettre à jour les fonctionnalités et les performances de leurs produits avec un module compatible broche à broche de nouvelle génération », peut-on lire sur le site de Toradex. Si, pour l’heure, le Suisse ne précise pas la date de disponibilité de modules processeurs basés sur le dernier-né de Nvidia, on sait toutefois qu’il y a de fortes probabilités qu’ils disposent d’interfaces USB 3.0 (x4), CAN (x2), SATA, 1x4 PCIe, Gbit Ethernet, DisplayPort, eDP, HDMI, LVDS, GPIO (jusqu’à 41), caméras (jusqu’à six), UART (x4), I2C, SPI, SD Card UHS (2x).

Sur le même sujet