L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Thales va s’appuyer sur les puces de 2e génération de Sequans pour ses futurs modules LTE-M, NB-IoT et Cat-1

Thales va s’appuyer sur les puces de 2e génération de Sequans pour ses futurs modules LTE-M, NB-IoT et Cat-1

Publié le 20 janvier 2021 à 10:32 par Pierrick Arlot        Sous-système Sequans

Thales Cinterion

Spécialiste des circuits de radiocommunication 4G LTE et 5G pour applications de l’Internet des objets, le français Sequans annonce que Thales va utiliser ses puces-systèmes Monarch 2 et Calliope 2 pour sa nouvelle génération de modules IoT Cinterion LTE-M/NB-IoT et LTE Cat-1. On rappellera que la gamme de modules radio cellulaires Cinterion est tombée dans l’escarcelle de Thales en 2019 suite au rachat de Gemalto (qui s’était offert la société allemande Cinterion en 2010).

Si les puces Sequans sont présentes sur les modules IoT Cinterion depuis 2015, les plates-formes de deuxième génération Monarch 2 et Calliope 2, compatibles respectivement LTE-M/NB-IoT et LTE Cat-1 et annoncées en février 2019 et janvier 2021, affichent un certain nombre d’avantages par rapport à la génération précédente. Parmi ceux-ci, on citera une consommation énergétique fortement réduite, un niveau d’intégration plus élevée et une enclave sécurisée EAL5+ conforme aux normes GSMA (pour une fonction SIM embarquée).

Compatible au niveau logiciel avec la première génération du Monarch, le Monarch 2, qui peut s’alimenter sous une tension de seulement 2,2 V, s’avère compatible avec les catégories LTE M1 (LTE-M), NB1 et NB2 (NB-IoT). On y trouve, comme pour son aîné, le traitement bande de base, le sous-système RF, la mémoire RAM et la gestion d’alimentation et, en plus, un cœur de microcontrôleur dont les performances peuvent s’étager en fonction des besoins. Apte à soutenir toutes les classes de puissance d’émission (+23/20/14 dBm), la puce-système intègre en outre un élément sécurisé répondant au niveau de sécurité EAL5+ et disposant de fonctions iUICC (l’équivalent de l’iSIM). Côté sobriété énergétique, le Français annonce une réduction de 50% de la consommation en mode actif et de 60% dans les modes eDRX et veille, avec un niveau de consommation le plus faible du maché situé aux alentours de 1 µA.

La puce-système Calliope 2, de son côté, est conçue pour les applications IoT qui requièrent la technologie VoLTE (Voice over LTE) et un débit de données supérieur à 100 kbit/s. Un débit que ne peuvent assurer les procédés de communication longue portée et basse consommation LTE-M ou NB-IoT. Conforme à la Release 15 des spécifications 3GPP, elle s’accommode de débits jusqu’à 10 Mbits dans la voie descendante et 5 Mbit/s sur le lien montant. La plate-forme Calliope 2 intègre également le traitement bande de base, le sous-système RF, la mémoire RAM, la gestion d’alimentation, un cœur de microcontrôleur et une enclave sécurisée EAL5+.

Parallèlement Sequans a renouvelé sa collaboration avec Renesas afin de développer en commun des modules 5G reposant sur la future plate-forme 5G Taurus du Français, présentée comme compatible avec les spécifications 3GPP Release 16 mais non encore annoncée officiellement. Ce nouvel accord fait suite à celui signé entre les deux sociétés en octobre 2020 (lire notre article ici) et vise à associer la technologie modem 5G de Sequans aux frontaux analogiques FR1/FR2 (sub-6 GHz et millimétrique) du Japonais.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN

Sur le même sujet