L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Sundance embarque un FPGA Kintex UltraScale sur une carte porteuse PCIe/104

Sundance embarque un FPGA Kintex UltraScale sur une carte porteuse PCIe/104

Publié le 28 juin 2016 à 12:29 par François Gauthier        Sous-système Sundance

Sundance embarque un FPGA Kintex UltraScale sur une carte porteuse PCIe/104

Le britannique Sundance Multiprocessor Technology, concepteur de cartes et modules processeurs configurables, embarque un FPGA Kintex UltraScale de Xilinx sur sa famille de cartes porteuses EMC2, conformes à la spécification PCIe/104 (sachant que des cartes basées sur des SoC Zynq et/ou des FPGA Artix sont déjà disponibles dans cette famille). Cette solution originale permet d’avoir à disposition sur une seule carte à la fois le FPGA, mais aussi une panoplie étendue d’entrées/sorties.

Ainsi, par exemple, la carte EMC2-KU35, dernier membre de la famille EMC2, est une carte porteuse PCIe/104 compatible OneBank doté ed’une interface PCI Express Gen2 à quatre liens et d’une connectique LPC/FMC pour insérer une carte FMC (Vita 57.1) et ajouter au FPGA ses propres entrées/sorties. Cette connectique véhicule un lien série haut débit à 12,5 Gbit/s (utilisable par un module 10 Gbit Ethernet) ainsi que 34 paires d’interfaces différentielles basse tension pour la connexion à des capteurs ou des caméras externes. Deux blocs mémoire DDR4 sur 16 bits dotés d’une bande passante de 2 Go/s complètent l’ensemble.

Selon les applications, e standard PC/104 permet de connecter des cartes les unes sur les autres, via le bus PCI Express, pour créer des systèmes multiprocesseurs asymétriques de prototypage complexes avec une bande passante entre cartes de 500 Mo/s en continu, voire 2 Go/s via le connecteur OneBank. La porteuse EMC2-KU35 peut par exemple, indique Sundance, être associé à la carte PC/104 Bengal de VersaLogic, basée sur un Atom E3845 à quatre cœurs d’Intel, pour bénéficier en sus d’applications d’interfaces homme/machine tournant sur un système Windows 7 Embedded.

A noter qu’une partie des développements réalisés pour ce type d’architecture innovante a été financée via le programme de R&D européen Artemis-EMC2 (Embedded Multi-Core Systems for Mixed Criticality).

 

Sur le même sujet