L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > ST met ses détecteurs de mouvement haut de gamme à l'heure du machine learning

ST met ses détecteurs de mouvement haut de gamme à l'heure du machine learning

Publié le 24 mars 2020 à 10:17 par Pierrick Arlot        Composant  STMicroelectronics

iNemo

En 2019, STMicroelectronics avait lancé pour la première fois un capteur inertiel doté d’une capacité d’apprentissage automatique et capable de classer les données de mouvement selon des récurrences connues, et ce afin d’améliorer le suivi d’activités (lire notre article ici). La société de semi-conducteurs continue aujourd’hui sur cette lancée en étendant les avantages de son cœur de machine learning MLC pour la détection de mouvement aux applications industrielles et grand public haut de gamme via la mise sur le marché des centrales à inertie (IMU) à six axes iNEMO ISM330DHCX et LSM6DSRX.

Selon ST, le cœur MLC effectue un prétraitement basique des données de type IA (intelligence artificielle) en utilisant un millième de l’énergie qu'un microcontrôleur typique nécessiterait pour effectuer la même tâche. En conséquence, ajoute la société franco-italienne, les centrales à inertie dotées de ce bloc d’IP peuvent décharger de cette tâche le microcontrôleur hôte, ce qui permet d’envisager une autonomie plus longue dans des dispositifs de détection de mouvement sensibles au contexte. Applications visées : la réalité augmentée et/ou virtuelle, les commandes de vol de drones, les systèmes de navigation à l'estime, les dispositifs de suivi de conteneurs et les inclinomètres dynamiques pour véhicules industriels, entre autres.

Le modèle grand public LSM6DSRX intègre un accéléromètre triaxial et un gyroscope également triaxial avec une plage de fréquence angulaire pleine échelle jusqu'à ±4000°/s. De qualité industrielle, l'ISM330DHCX y ajoute une longévité assurée sur 10 ans et une plage de fonctionnement en température comprise entre -40°C et +105°C avec une compensation de température intégrée.

Dans chacun des deux composants, le cœur MLC fonctionne en coordination avec une logique de machine à états finis intégrée qui peut exécuter des algorithmes simples et répétitifs (comme le comptage de pas, de coups ou de rotations). Le cœur MLC peut utiliser jusqu’à huit arbres de décision configurables en parallèle pour traiter les informations détectées et en tirer un certain nombre de déductions comme le lancement d’une interruption ou le classement de certaines activités.

A noter que STMicroelectronics prévoit le lancement à terme d’une nouvelle version de son logiciel d’évaluation graphique de capteurs Mems Unico GUI qui simplifiera le processus de conception des arbres de décision à partir d’outils Python, Matlab, Weka ou RapidMiner.

Présentées sous forme de boîtiers-systèmes SiP, les centrales à inertie iNEMO ISM330DHCX et LSM6DSRX sont d’ores et déjà en production.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

 

Sur le même sujet