L'embarqué > Marchés > Conjoncture > ST crée l’alliance LaSAR pour le développement d’applications pour lunettes à réalité augmentée

ST crée l’alliance LaSAR pour le développement d’applications pour lunettes à réalité augmentée

Publié le 08 octobre 2020 à 11:43 par François Gauthier        Conjoncture STMicroelectronics

LaSAR Lunettesréalité augmentée

Les sociétés Applied Materials (ingénierie des matériaux), Dispelix (spécialiste des technologies de guides d’onde), Osram (fournisseur de lasers RVB) et Mega1 (reconnue pour sa technologie de balayage par faisceau laser) ont rejoint STMicroelectronics (et son savoir-faire en circuits Mems) pour former l’alliance LaSAR (Laser Scanning for Augmented Reality). En apportant leurs expertises pointues respectives en termes de fabrication et d’intégration, ces cinq sociétés au sein de l’alliance ont pour objectif de répondre aux exigences croissantes du marché des lunettes connectées à réalité augmentée.

Selon ses promoteurs, l'alliance industrielle LaSAR a pour vocation de relever les défis techniques soulevés par le port de lunettes connectées tout au long de la journée, et d’optimiser l’équilibre entre un format léger, une faible consommation énergétique, un large champ de vision et un faible volume pour le boîtier oculaire (eyebox). Ces systèmes d’affichage proches de l’œil - on parle ici de NED (Near Eye Displays) - sont architecturés autour de solutions de balayage par faisceau laser (LBS, Laser Beam Scanning) développées par ST et qui ont démontré leur aptitude à répondre à ces exigences.

L’alliance LaSAR regroupe les briques de base de tels systèmes, à savoir une plate-forme reposant sur des micromiroirs Mems (associée à l’expertise dans la filière de fabrication BCD2, Bipolar-CMOS-DMOS, de ST destinée aux circuits intégrés de puissance), associée à des sources d’éclairage compactes signées Osram et à des éléments de guides d’onde avancés fournis par Applied Materials et Dispelix, le tout étant intégré dans un petit projecteur optique conçu par Mega1 (moteur optique de 1,2 cm3 pesant 3 grammes). Ces éléments peuvent être assemblés à l’intérieur de lunettes intelligentes à réalité augmentée, fonctionnelles et confortables, qui fournissent des informations critiques pour des applications spécifiques, précise ST

Dans ce cadre, l’alliance s’est donné pour mission de faciliter le développement, la disponibilité et la maintenance des différents éléments technologiques clés pour accélérer la création d’applications ainsi que l’adoption et la production en volume de lunettes intelligentes dotées de capacités de réalité augmentée.

Sur le même sujet