L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Spécialiste de l’analyse de l’environnement, le toulousain Rubix S&I lève 7 millions d’euros

Spécialiste de l’analyse de l’environnement, le toulousain Rubix S&I lève 7 millions d’euros

Publié le 06 février 2020 à 11:47 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Spécialiste de l’analyse de l’environnement, le  toulousain Rubix S&I lève 7 millions d’euros

Spécialisée dans le développement d’objets connectés pour le suivi et l’identification en continu des nuisances (gaz, odeurs, bruit, particules, lumière...) en environnement extérieur et intérieur, la jeune pousse toulousaine Rubix S&I a bouclé un nouveau tour de table dont le montant s’élève cette fois-ci à 7 millions d’euros. Cette levée de fonds, qui fait suite à une précédente opération de 2 M$ en 2018, s’accompagne de l’entrée de nouveaux investisseurs dans l’entreprise, en particulier Airbus Ventures, Groupe ADP (anciennement Aéroports de Paris), le néerlandais PureTerra Ventures et M Capital, un acteur référent dans la gestion d’actifs implanté à Toulouse.

Fondé en 2016, Rubix S&I développe des dispositifs connectés incluant des capteurs miniaturisés et des algorithmes de reconnaissance « d’empreintes » (odeurs, particules, bruits) au sein de l’environnement ambiant. L’objectif étant d’analyser et d'identifier les sources de nuisances qui peuvent affecter les salariés d’une entreprise ou des particuliers afin d’y remédier.

La nouvelle levée de fonds doit permettre à la start-up, qui réalise déjà plus de 50% de son chiffre d’affaires à l’international, d’accélérer son développement commercial et de renforcer ses activités de recherche et développement. La société travaille notamment sur des projets visant à améliorer la reconnaissance d’empreintes d’odeurs, de particules et de sons. Rubix S&I, qui compte une vingtaine d’employés, ambitionne par ailleurs de doubler ses effectifs en 2020.

La firme toulousaine rappelle que la pollution de l’air tue des millions de personnes par an dans le monde et que le niveau de pathologies respiratoires chez les enfants a quintuplé en 20 ans. Parallèlement, les nuisances et les substances toxiques impactent très négativement la productivité au travail et la santé dans le cadre professionnel (absentéisme, burnout…), mais aussi, notamment, la durée de récupération des patients dans les environnements de soins. Dans ce cadre, la gamme d’objets connectés professionnels de Rubix S&I permet d’établir des cartographies des nuisances physiques, chimiques et biologiques au sein des bâtiments (open space, sites de production, restaurants, galeries marchandes, hôpitaux, etc.) ou en atmosphère extérieure, autour des sites industriels et communautés urbaines. Le Français développe aussi des objets connectés spécifiques avec les banques de données professionnelles associées, ces dernières pouvant être développées sur mesure, selon les besoins et attentes des utilisateurs.

« Notre ambition de développer un modèle d'aéroport intelligent, au plus près des besoins de nos passagers, passe déjà aujourd'hui par le déploiement de capteurs pour mieux comprendre les flux et assurer plus de fluidité, indique Edward Arkwright, directeur général exécutif de Groupe ADP, nouvel investisseur dans la start-up toulousaine. Grâce à Rubix, nous souhaitons aller plus loin dans l'amélioration de la qualité du parcours passager, en y ajoutant de nouvelles perspectives de confort sensoriel dans nos aéroports. Leur technologie unique de capteurs multi-usages peut nous permettre d'agir sur de nouvelles composantes : la température, le taux d'humidité, l'ambiance sonore, la qualité de l'air ou encore les nuisances d'odeurs. Nous allons ainsi travailler avec Rubix à développer des applications d'ici cet été dans nos aéroports parisiens. »

Sur le même sujet