L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Spatial : les FPGA tolérants aux rayonnements de Microsemi sont qualifiés MIL-STD-883

Spatial : les FPGA tolérants aux rayonnements de Microsemi sont qualifiés MIL-STD-883

Publié le 13 décembre 2016 à 09:54 par François Gauthier        Composant  Microsemi

Microsemi RTG4

Microsemi, fournisseur (entre autres choses) de circuits programmables, a obtenu la qualification MIL-STD-883 Classe B pour son architecture de FPGA dénommée RTG4, lancée sur le marché en 2015 et dédiée aux traitements du signal à haute vitesse. La norme MIL-STD-883 établit des procédures de test sévères (température, salinité, rayonnements, vibrations, chocs…) aux niveaux mécanique et électrique pour les composants électroniques destinés à être mis en œuvre dans des applications spatiales ou de Défense. Dans le même temps, Microsemi met à disponibilité des utilisateurs des modèles de FPGA RTG4 pour vols spatiaux dotés de différents niveaux de filtrage conformes aux recommandations B Flow (explicitées dans la norme MIL-STD-883 Classe B) et Extended Flow (E Flow). L’ajout du critère E Flow à ces composants offre des tests supplémentaires pour les applications spatiales nécessitant un niveau de protection (screening) allant au-delà de la norme MIL-STD-883 Classe B.

Pour atteindre cette qualification, les FPGA RTG4 de Microsemi ont passé une série de tests environnementaux pour déterminer leur résistance aux effets nuisibles des conditions propres aux opérations spatiales, avec par exemple des tests de durée de vie à haute température de plus de 1 000 heures. Démontrant ainsi, selon Microsemi, la validité de de la technologie flash reprogrammable des RTG4 issue du savoir-faire d'Actel racheté par la société en 2010. Cette technologie offre une immunité complète aux altérations de la configuration du circuit induites par les radiations (avec une résistance à une dose totale d’ionisation de plus de 100 Krad). Une approche qui n’exige pas de procédures de recharge périodique de configuration (« scrubbing ») contrairement aux technologies de FPGA à base de mémoire SRam. Le respect des normes MIL-STD-883 Classe B ouvre en outre la voie à la conformité, dans un proche avenir, des FPGA RTG4 aux qualifications QML Classe Q et QML Classe V, liées au processus d’industrialisation de ces circuits.

« L’obtention de la qualification MIL-STD-883 renforce la position des technologies de Microsemi dans le secteur spatial ainsi que l’engagement de la société à fournir des solutions de pointe en termes de qualité et de fiabilité, déclare Minh Nguyen, directeur marketing senior, Spatial et Aviation, chez Microsemi. L'objectif étant de répondre au plus près aux contraintes attachées aux charges utiles embarquées dans les satellites modernes, de plus en plus nombreuses : télémesure par radar, imagerie, spectrométrie… »

Selon le rapport 2015 d’Euroconsult “Satellites to Be Built and Launched by 2024”, 60% de satellites supplémentaires seront lancés d’ici 2024 par rapport à la dernière décennie. Une augmentation principalement due aux agences gouvernementales civiles à mesure que les pays impliqués dans le spatial remplacent et accroissent leurs systèmes satellitaires en orbite et que davantage de pays acquièrent leurs premiers systèmes satellitaires opérationnels.

Sur le même sujet