L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Seco pose un processeur Snapdragon "embarqué" de Qualcomm sur une carte mère eNUC

Seco pose un processeur Snapdragon "embarqué" de Qualcomm sur une carte mère eNUC

Publié le 06 avril 2017 à 07:38 par François Gauthier        Sous-système Seco

eNUC Seco

Présentée lors du salon Embedded World 2017 qui s’est tenu à Nuremberg mi-mars, la carte unité centrale SBC-B47 au format eNUC de l’italien Seco, un spécialiste des cartes mères et modules processeurs pour l’embarqué, est la première du marché à ce format à être architecturée autour d’un processeur Snapdragon 410E de Qualcomm doté de quatre cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 1,2 GHz.

Sous les références Snapdragon 600E et 410E, Qualcomm, rappelons-le, a mis sur le marché en 2016 deux processeurs dédiés aux applications embarquées sur des marchés comme la signalisation numérique, les décodeurs TV, l’imagerie médicale, les terminaux de points de vente, la robotique industrielle et l’Internet des objets. Pour la première fois dans l’histoire de la société américaine, ces deux processeurs sont disponibles auprès de distributeurs tiers comme Arrow Electronics avec une disponibilité assurée sur au moins dix ans à partir de la date d’échantillonnage des familles Snapdragon 600 et Snapdragon 400 (soit jusqu'en 2025).

Seco, de son coté, avait déjà mis à son catalogue une carte mère eNUC, la SBC-A80, mais architecturée sur des processeurs Pentium/Celeron N-Series ou des SoC Atom x5 d’Intel. Ces cartes sont compatibles avec la spécification eNUC (embedded Next Unit Computing) de l’organisme de standardisation SGeT (Standardization Group for Embedded Technologies) dont Seco est l'un des membres fondateurs, spécification qui définit notamment des dimensions physiques de 101,6 x 101,6 mm et des emplacements spécifiques pour le positionnement des connecteurs.

Avec la carte SB-B47-eNUC, Seco propose une plate-forme matérielle à ce standard capable à la fois de supporter des liaisons radio sans fil - Wi-Fi et Bluetooth LE - et de faire tourner un système d'exploitation Linux ou Android, le tout grâce au processeur Snapdragon. Côté caractéristiques, la carte de Seco offre 2 Go de mémoire soudée LPDDR3, un emplacement pour une carte microSD, un autre pour une Mini-SIM et un connecteur optionnel pour une carte eMMC.

Côté communications, on trouve un lien Ethernet 10/100 Mbit/s, un port USB 2.0 hôte, un port Mini-USB client, des interfaces DisplayPort (1280 x 720 pixels) et LVDS ainsi qu’un double port Mipi CSI pour connecter deux caméras en simultané. Pour l’audio, une interface I2S (pour le branchement d’un casque) et un connecteur analogique (prise jack) sont présents.

Enfin, on notera un connecteur Arduino, fait pour étendre les possibilités de la carte mère eNUC porteuse.

Les marchés visés sont nombreux et vont des passerelles IoT tournant sous Linux et/ou Android à la robotique, en passant par les systèmes d’automatismes pour la maison, la gestion d’interfaces homme-machine, etc.

 

Sur le même sujet