L'embarqué > Instrumentation > Instrum. générale > Résolution flexible et mémoire de capture profonde sur les oscilloscopes mixtes USB de Pico Technology

Résolution flexible et mémoire de capture profonde sur les oscilloscopes mixtes USB de Pico Technology

Publié le 07 juin 2018 à 13:09 par François Gauthier        Instrum. générale Pico Technology

Pico 5000D

Les oscillocopes FlexRes et MSO Série 5000D de Pico Technology, fabricant britannique d’instruments de mesure, proposent jusqu’à 16 bits de résolution verticale avec jusqu’à 200 MHz de bande passante et 1 Géch./s de vitesse d’échantillonnage. Le FlexRes utilise des convertisseurs analogiques/numériques haute résolution capables d’offrir un taux d’échantillonnage de 62,5 Méch./s sur 16 bits et jusqu’à 1 Géch./s sur 8 bits, via la mise en place de différentes combinaisons à entrelacement temporel entre voies d’acquisition. De con côté, le MSO 5000D ajoute 16 canaux numériques en fournissant une capacité de mise en corrélation temporelle précise des canaux analogiques et numériques. Ces derniers peuvent notamment être groupés et affichés en tant que bus de données avec la valeur du bus affichée en valeur binaire, hexadécimale ou décimale, avec des déclenchements avancés définis sur les canaux analogiques et numériques.

Ces appareils ont une mémoire de capture de formes d’onde allant jusqu’à 512 échantillons/s, autorisant la capture de capture de formes d’onde longue durée à une vitesse d’échantillonnage maximale. Parallèlement, l’outil DeepMeasure intégré utilise cette mémoire profonde pour analyser chaque cycle contenu dans chaque acquisition pour ensuite afficher les résultats dans un tableau (champs de paramètres vs. cycles de formes d’onde). La version actuelle de l’outil inclut douze paramètres par cycle et peut afficher jusqu’à un million de cycles.

Sur les oscilloscopes, le décodage et l’analyse de liens série sont inclus de manière standard. Avec, pour l’automobile, les réseaux CAN, CAN-FD, FlexRay, LIN et SENT, pour l’avionique l’Arinc 429, pour l’industriel Modbus RTU et ASCII, pour l’éclairage DMX512 et pour les interfaces généralistes, 1-Wire, I2C, I2S, SPI ainsi que les réseaux Ethernet 10 et 100Base-T.

A noter que les oscilloscopes de la série 5000D disposent d’une connexion SuperSpeed USB 3.0, permettant l’enregistrement ultrarapide des formes d’onde, tout en conservant la compatibilité avec les normes USB plus anciennes.

Le logiciel PicoScope associé aux instruments connectés en USB sur un PC utilise un éditeur d’équations qui permet aux utilisateurs de définir des fonctions mathématiques de formes d’onde complexes : filtres (passe-bas, passe-haut, passe-bande et coupe-bande), trigonométrie, exponentiels, logarithmes, statistiques, dérivés et intégrales.

Enfin, le kit de développement de logiciel PicoSDK permet aux utilisateurs d’écrire leurs propres applications pour l’instrument PicoScope 5000D. Les pilotes pour Microsoft Windows, Apple Mac (macOS) et Linux (y compris Raspberry Pi et BeagleBone) sont inclus. Le code exemple, hébergé sur les pages GitHub de Pico Technology, montre comment effectuer l’interface avec les packs logiciels tiers, tels que Microsoft Excel, National Instruments LabVIEW et MathWorks Matlab et les langages de programmation tels que C, C#, C++ et Visual Basic .NET.

Sur le même sujet