L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Réseaux de capteurs sans fil : HiKoB propose des services sur mesure et OEM pour le monitoring

Réseaux de capteurs sans fil : HiKoB propose des services sur mesure et OEM pour le monitoring

Publié le 03 novembre 2016 à 07:04 par Pierrick Arlot        Connectivité HiKoB

Noeud Wolf HiKoB

Depuis sa création en 2011, la jeune société lyonnaise HiKoB, spécialisée dans le domaine des réseaux de capteurs sans fil autonomes en énergie, s’est principalement focalisée sur le marché cible qu’est l’instrumentation de la route pour des applications du type exploitation des flux de véhicules, régulation du trafic, gestion du stationnement, etc. « Sur ce marché, notre modèle économique est principalement lié à la vente sur étagère de capteurs et de nœuds d’acquisition sans fil à des clients finaux (exploitants de réseaux routiers, collectivités locales, ministère de l’Equipement, etc.) ainsi qu’à des intégrateurs métier, des installateurs, voire des fabricants d’équipements qui les intègrent tels quels dans des systèmes comme des bornes de recharge de véhicule électrique ou des contrôleurs de feux de signalisation, détaille Ludovic Broquereau, directeur marketing et commercial d’HiKoB. Mais aujourd’hui nous nous sommes adaptés pour mieux répondre à notre second marché cible, celui du monitoring de grandes infrastructures ou de gros équipements qui font face à de fortes contraintes d’installation, de câblage et d’alimentation électrique. »

Un marché qui, aux dires de l’expérience terrain de la jeune firme, recherche plutôt une offre de service avec la livraison d’un projet « clé en main » et l’adaptation éventuelle des produits de HiKoB à des problématiques matérielles spécifiques des utilisateurs. « Cette offre de service sur mesure ou en intégration OEM, que nous avons lancée fin octobre à l’occasion du salon IoT Planet peut aller jusqu’à proposer nos nœuds d’acquisition Wolf sous la forme de cartes à embarquer dans un équipement ou de briques de base matérielles pour des raisons d’encombrement ou d’autonomie », ajoute Ludovic Broquereau. L’objectif pour la jeune société étant de déployer rapidement des projets sur mesure de monitoring d’intégrité sur les infrastructures et les actifs industriels ainsi que sur les matériels et engins lourds (engins de chantiers, trains, navires…) et/ou d’intégrer en un temps record dans une approche OEM tout ou partie de la plate-forme matérielle et logicielle HiKoB à un produit ou un service tiers.

La nouvelle offre de la société s’accompagne du lancement de trois nouveaux nœuds d’acquisition autonomes en énergie et capables de communiquer les données brutes ou les données prétraitées (en fonction du logiciel embarqué) via le réseau radio bidirectionnel courte ou moyenne portée IEEE 802.15.4 de HiKoB. Alors que le nœud Wolf-T est équipé d’une interface pour connecter une sonde de température RTD ou à thermocouple, le Wolf-S est doté d’une interface pour connecter une jauge de contrainte en pont complet, tandis que le Wolf-I affiche trois entrées pour connecter une multitude de sondes ou capteurs externes 0-10 V ou 4-20 mA de type accéléromètre, fissuromètre, capteurs environnementaux ou capteurs industriels.

Rappelons que la société HiKoB, dont L’Embarqué a tracé un portrait détaillé en novembre 2013 et dont l’effectif s’élève aujourd’hui à une vingtaine de personnes réparties entre Villeurbanne (près de Lyon) et Meylan (près de Grenoble), a réalisé une levée de fonds d’un montant de 1,4 million d’euros au printemps 2016. Ses technologies sont déjà en cours de déploiement hors de l’Hexagone notamment au Japon, en Corée et au Canada.

Sur le même sujet