L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Recogni lève 48,9 M$ pour lancer un module de perception d'objets précis et éco-efficace pour la voiture autonome

Recogni lève 48,9 M$ pour lancer un module de perception d'objets précis et éco-efficace pour la voiture autonome

Publié le 19 février 2021 à 09:31 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Recogni

La jeune société Recogni, qui estime être en mesure de fournir un module IA de reconnaissance et de perception d’image pour véhicule autonome à la fois extrêmement performant et particulièrement éco-efficace, a annoncé le 17 février dernier avoir bouclé un second tour de table de 48,9 millions de dollars. Créée en 2017, la start-up californienne, qui est également présente à Munich en Allemagne, avait procédé à une première levée de fonds en juillet 2019 de 25 millions de dollars. Dans la cohorte des investisseurs de Recogni, on trouve notamment des entreprises incontournables sur le marché automobile comme BMW, Bosch, Continental, Faurecia, Osram et Toyota.

Le second tour de table de la société vise à lancer sur le marché sa plate-forme de perception dopée à l’intelligence artificielle (IA) et étoffer encore ses équipes constituées d’experts en conception de circuits Asic, algorithmes d’IA et d’apprentissage automatique, logiciels embarqués et intégration système.

Pour l’heure, Recogni reste très discret sur ses technologies et ses futurs produits et se borne à préciser que sa plate-forme IA VCM (Vision Cognition Module) offrira « des performances inédites pour une consommation d'énergie extrêmement faible et permettra de traiter en temps réel des images à haute résolution et haute fréquence en provenance de plusieurs caméras simultanément ».

Pour arriver à cet objectif, la start-up ne s’est pas alignée sur la stratégie de certains poids lourds comme Nvidia qui vise à gonfler encore et toujours la puissance de calcul d’une puce-système présentée comme le « cerveau » en charge des fonctions autonomes d’un véhicule. Bâtie sur un Asic maison dont l’architecture est optimisée pour l’exécution de réseaux de neurones profonds, la future plate-forme IA de Recogni aura vocation, elle, à se glisser juste derrière les imageurs Cmos des caméras pour capturer et traiter les données image à haute résolution (ainsi que des informations issues d’autres types de capteurs), et ce en assurant une performance et une précision de perception de très haut niveau, quelles que soient les conditions météorologiques et les conditions de circulation et de luminosité.

L'utilisation de capteurs haute résolution peut fournir une plus grande quantité d'informations pour identifier avec précision les obstacles, les objets cachés et les piétons afin qu’un véhicule puisse naviguer en toute sécurité sur les routes en milieu urbain et autoroutier. Mais le traitement de ces informations, qui exige des puissances de calcul importantes, ne doit pas se faire au détriment de la consommation. A cet égard, Recogni assure que sa plate-forme, qui devrait être capable de délivrer une performance de 1 000 Tops (pour une enveloppe de 10 W), sera de très loin plus sobre que les systèmes de perception dopés à l’IA concurrents (pour une éco-efficacité jusqu’à 500 fois supérieure…).

« La plate-forme d’inférence IA de Recogni peut accélérer le développement des fonctionnalités d’assistance évoluée à la conduite automobile ADAS et de conduite autonome, indique Ingo Ramesohl, directeur général de Robert Bosch Venture Capital qui a participé au second tour de table de la start-up. L’efficacité énergétique exceptionnelle de la solution de Recogni a le potentiel de changer fondamentalement le paysage actuel des processeurs pour conduite automatisée. » A suivre donc.

 Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet