L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Qualcomm parfume sa plate-forme robotique à la 5G et à l’intelligence artificielle

Qualcomm parfume sa plate-forme robotique à la 5G et à l’intelligence artificielle

Publié le 22 juin 2020 à 12:24 par Pierrick Arlot        Sous-système Qualcomm

Qualcomm Robotics RB5

Dans la trace ouverte par la plate-forme Robotics RB3 lancée en 2019 et adoptée par plusieurs fabricants de robots et de drones, Qualcomm a dévoilé le 17 juin sa grande sœur, baptisée Robotics RB5. Associant ressources matérielles, logiciels et outils de développement, celle-ci est présentée comme la première de sa catégorie à apporter l’expertise de l’Américain en matière de technologies 5G et d’intelligence artificielle (IA) aux développeurs et constructeurs de robots et de drones hautes performances et basse consommation sur des marchés comme l’électronique grand public, la Défense, l‘industriel et les services professionnels.

Si l’on en croit Qualcomm, les premiers équipements bâtis à partir de la plate-forme Robotics RB5 verront le jour dès cette année (plus d’une vingtaine de clients potentiels seraient déjà en train de l’évaluer). Une trentaine de partenaires vont par ailleurs fournir les logiciels et extensions matérielles nécessaires à la mise en œuvre d’applications robotiques à l’instar des sociétés ou organismes 96Boards, Acontis (un fournisseur de piles EtherCAT), ADLink, Autoware Foundation, Canonical, Dronecode, Intel RealSense, Lantronix, Linaro, Panasonic, TDK/InvenSense, ThunderComm et Tier IV.

Au cœur de la plate-forme Robotics RB5, Qualcomm a placé une puce-système Snapdragon 865 revisitée pour satisfaire les contraintes des environnements industriels et robotiques. (Le Snapdragon 865 a été lancé fin 2019 sur le marché des smartphones haut de gamme.) Estampillé QRB5165, ce SoC se décline autour d’un processeur octocœur Kryo 585, d’une unité graphique GPU Adreno 650, de plusieurs DSP (dévolus aux calculs, aux traitements audio et à la fusion de capteurs) et d’un bloc de traitement d’image ISP Spectra 480 pouvant traiter 2 gigapixels par seconde et prendre en charge jusqu’à sept caméras en simultané.

On y trouve aussi un moteur IA spécifique, qui inclut l’Hexagon Tensor Accelerator apte à délivrer une puissance de 15 Tops (téraopérations/s), ainsi qu’un bloc matériel calibré pour la vision artificielle (EVA, Enhanced Video Analytics) et une unité de traitement focalisée sur la sécurité (boot sécurisé, accélérateurs de cryptographie, environnement de confiance TEE, etc.). Compatible avec les technologies sans fil Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.1, la plate-forme Robotics RB5 peut également être connectée à des infrastructures 5G, en particulier privées dans le cas d’une exploitation en milieu industriel, grâce à un module 5G fourni en l’occurrence par Quectel et architecturé autour de la puce Qualcomm X55 (lire notre article ici).

Côté logiciels, le kit de développement Robotics RB5 offre diverses options avec la prise en charge des environnements Linux, Ubuntu et ROS 2 (Robot Operating System) et fournit des pilotes préintégrés pour divers capteurs et caméras ainsi que pour la connectivité 5G. On notera aussi que le kit est conforme à la spécification 96Boards Consumer Edition et qu’à ce titre, il permet d’y ajouter des modules d’extension ad hoc pour le prototypage rapide et la création de preuves de concept.  

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

  

Sur le même sujet