L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Positionné sur le marché des processeurs pour le calcul exascale, le français SiPearl rejoint le consortium CXL

Positionné sur le marché des processeurs pour le calcul exascale, le français SiPearl rejoint le consortium CXL

Publié le 22 octobre 2020 à 12:18 par Pierrick Arlot        Conjoncture SiPearl

SiPearl

Créée en juin 2019 avec l’ambition de concevoir une nouvelle famille de processeurs basse consommation pour les calculs de très haute performance (traitement de masses de données, automobile, etc.), la société française SiPearl a rejoint le consortium CXL (Compute Express Link) fondé officiellement en septembre 2019.

Mené par des poids lourds comme Alibaba, Cisco, Dell EMC, Facebook, Google, Hewlett Packard Enterprise, Huawei, Intel et Microsoft (rejoints depuis par AMD, Arm, IBM, Microchip et Xilinx), cet organisme industriel développe et maintient les spécifications techniques de la technologie CXL, qui définit un protocole d’interconnexion très haut débit entre les microprocesseurs, leurs périphériques (unités graphiques, FPGA, accélérateurs spécifiques…) et des machines distantes dans les centres de données et les systèmes complexes embarqués.

Reposant sur les interfaces physique et électrique du bus PCI Express 5.0, la technologie CXL (qui existe aujourd’hui dans une version 1.1) maintient en particulier la cohérence mémoire entre l’espace mémoire du processeur CPU et la mémoire des périphériques qui lui sont connectés. Avec, à la clé, un partage des ressources qui améliore les performances, réduit la complexité de la pile logicielle et abaisse le coût système global. Les utilisateurs peuvent ainsi se focaliser sur leurs propres logiciels plutôt que sur les ressources matérielles de gestion de la redondance mémoire au sein de leurs accélérateurs de charges de travail (en particulier dans les domaines de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique).

« Notre adhésion au consortium CXL va dans le sens de l’excellence au profit de nos futurs clients, les grands donneurs d’ordre du calcul haute performance notamment, en leur offrant une plate-forme ouverte vers les grands standards à venir de leur industrie », explique Philippe Notton, président et fondateur de SiPearl. « Nous soutenons SiPearl dans son adhésion au consortium CXL et dans sa stratégie de se positionner sur les technologies à hautes performances les plus ouvertes, ajoute Jacques-Charles Lafoucrière, chef de projet informatique au CEA DAM (Direction des applications miltaires). L’intégration étroite des microprocesseurs de SiPearl avec les meilleurs accélérateurs à venir du marché sera, pour les supercalculateurs de classe exascale et au-delà, une innovation majeure car elle offrira plus de simplicité et de performance tout en restant ouverte et interopérable. »

SiPearl a bénéficié d’un financement de 7,4 millions d’euros de la part de l’Europe dans le cadre du programme Horizon 2020 avec l’objectif de mise sur le marché d’une première gamme de microprocesseurs à l’horizon 2022.

Sur le même sujet