L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Plombé par Apple, le britannique Imagination veut revendre ses cœurs de processeur Mips

Plombé par Apple, le britannique Imagination veut revendre ses cœurs de processeur Mips

Publié le 05 mai 2017 à 12:26 par Pierrick Arlot        Composant  Imagination

Logo Imagination

Mis à mal par la décision d’Apple de recourir d'ici deux ans à des unités de traitement graphique (GPU) maison pour ses smartphones, Imagination Technologies, jusqu’alors fournisseur attitré des GPU de la firme à la pomme (Apple à lui seul représente plus de la moitié du chiffre d’affaires de la société britannique), a pris la décision de vendre ses activités liées aux cœurs de processeurs Mips et aux blocs d’IP radio Ensigma. Et ce tout en se lançant parallèlement dans une procédure de médiation officielle avec le groupe américain afin de résoudre divers litiges portant sur leurs accords de licence et sur des brevets.

On se rappellera qu’Imagination avait mis la main en 2012 sur la société Mips, dont les architectures de processeurs sont concurrentes de celles d’Intel et d’ARM, au nez et à la barbe de Ceva, également intéressé. Il en avait coûté au Britannique la modique somme de 100 millions de dollars.

Selon Imagination, bien obligé de faire l’article, les architectures Mips, qui ciblent les marchés de l’embarqué, disposent d’une position forte dans le domaine des infrastructures réseau, des routeurs, des décodeurs TV et des téléviseurs numériques et ont récemment progressé sur les secteurs des modems LTE pour mobiles et de l’Internet des objets industriel. Mips est également présent sur le marché de l’automobile à travers notamment son partenariat avec la société Mobileye, récemment reprise par Intel (lire notre article ici).

Caractérisés par leur faible consommation, les blocs d’IP radio Ensigma, quant à eux, sont utilisés dans les domaines de l’informatique mobile, des drones, des robots et de l’Internet des objets, assure le Britannique qui indique avoir plus que doublé ses revenus avec cette activité au cours de son premier semestre fiscal 2017 (à hauteur de 4,4 millions de livres sterling, contre 16,7 M£ pour les cœurs Mips et 43,3 M£ pour les cœurs PowerVR).

Du coup, Imagination compte se recentrer sur son architecture de processeur graphique PowerVR dont le catalogue a été récemment enrichi dans le milieu de gamme (PowerVR XE) et le haut de gamme (PowerVR XT). En début d’année, la firme d’outre-Manche a aussi lancé sa nouvelle architecture PowerVR Furian conçue pour les GPU embarquées au sein de circuits intégrés de type SoC. Destinée à succéder à l’actuelle architecture PowerVR Rogue, Furian a vocation à répondre non seulement aux exigences graphiques exprimées notamment par les applications de réalité virtuelle ou augmentée, mais aussi aux besoins en performance de calcul brut requis par les systèmes d’assistance évoluée à la conduite automobile (ADAS) ou l’apprentissage machine. (Lire, pour plus de détails, notre article Imagination fait reluire l’écosystème autour de ses cœurs Mips et de ses cœurs graphiques.)

Sur le même sujet