L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Plates-formes cloud de gestion d’objets connectés: Nokia veut sa part du gâteau

Plates-formes cloud de gestion d’objets connectés: Nokia veut sa part du gâteau

Publié le 16 juin 2016 à 11:08 par Pierrick Arlot        Plate-forme

Nokia

Alors que la fièvre de l’Internet des objets gagne des pans entiers de l’industrie, les géants de l’informatique et des télécoms comptent bien s’imposer aussi sur le marché particulièrement central (et lucratif) des plates-formes cloud de gestion de services et d’objets connectés. Nokia est le dernier en date à dévoiler ses intentions en la matière. L’équipementier, qui termine la digestion d’Alcatel-Lucent, vient de lancer sous le nom d’Impact (Intelligent Management Platform for All Connected Things) une offre "horizontale" qui, selon Nokia, intéresse en premier lieu les opérateurs, les entreprises et les gouvernements en quête d’une plate-forme sécurisée sur laquelle déployer de nouveaux services IoT.

Dans le détail, Impact se veut apte à récupérer les données, traiter les événements, gérer les équipements et dispositifs connectés, contextualiser et analyser les données, sécuriser de bout en bout et simplifier le déploiement d’applications, quels que soient l’« objet », le protocole ou l’application (véhicule connecté, santé, ville intelligente, smart grid, maison connectée, etc.). Dans ce cadre, la plate-forme s’appuie sur une offre déjà existante chez Nokia du nom de Motive Connected Device Platform et dédiée à la gestion du cycle de vie de plus de 80 000 modèles de terminaux large bande, résidentiels et/ou IoT, issus d’une centaine de constructeurs différents. Dans cette liste figurent notamment les produits du français Withings (récemment acquis par Nokia) ainsi que la nouvelle passerelle résidentielle compatible Wi-Fi, ZigBee et Z-Wave annoncée parallèlement par le Finlandais et dont la disponibilité est prévue fin 2016. Côté sécurité, Nokia a, entre autres, retenu le modèle imposé par l’utilisation du protocole de gestion d’objets M2M et IoT LightWeight M2M de l’Open Mobile Alliance.

On rappellera qu’Ericsson, l’autre grand équipementier télécoms nordique, a profité du salon de Hanovre fin avril pour dévoiler sa propre plate-forme cloud horizontale pour l’Internet des objets baptisée IoT Accelerator avec un support prévu des technologies cellulaires pour applications longue portée et basse consommation NB-IoT, LTE Cat-M1 (LTE-M) et EC-GSM-IoT.

 

Sur le même sujet