L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Photonique et hyper : les pôles de compétitivité Route des lasers et Elopsys fusionnent

Photonique et hyper : les pôles de compétitivité Route des lasers et Elopsys fusionnent

Publié le 12 décembre 2016 à 12:26 par François Gauthier        Conjoncture

Photonique et hyper : les pôles de compétitivité Route des lasers et Elopsys fusionnent

Les pôles de compétitivité Route des lasers, basé dans la région de Bordeaux et spécialisé dans la photonique et les lasers, et Elopsys, installé à Limoges et orienté sur la photonique, les hyperfréquences et le numérique, vont fusionner pour donner naissance au pôle Alpha - Route des lasers & des hyperfréquences (Alpha - RLH). En regroupant ces compétences, la nouvelle entité souhaite atteindre une taille critique et s'assurer d’une capacité accrue à générer des projets de R&D industriels et à les accompagner jusqu'au marché.

Aujourd'hui les deux pôles réunis regroupent quelque 250 entreprises adhérentes dont de grands donneurs d'ordre de la région Nouvelle-Aquitaine tels Thales Group, Dassault Aviation, Airbus Safran Launchers, Safran Helicopters, Alcen, CNIM, Legrand ou Bouygues Construction, ainsi que les sites du CEA. Au total les adhérents représentent près de 6 500 emplois directs hautement qualifiés et environ 20 000 emplois indirects dans la région. D'ici à fin 2018, le pôle vise un total de 300 à 350 adhérents. Jean-Pierre Giannini, directeur du CEA-Cesta et ancien président du pôle ALPhA - Route des lasers devient président d’Alpha-RLH tandis que Hervé Floch, ancien directeur de Route des lasers, devient directeur général du pôle et Thomas Colombeau, ancien directeur d'Elopsys, prend le poste de directeur adjoint.

« En maîtrisant les technologies ad hoc, le nouveau pôle pourra accompagner la montée en puissance et la structuration d'une filière technologique photonique de pointe aux niveaux régional et national, déclare Hervé Floch. Il est notamment armé pour devenir, à terme, le pôle de référence en hyperfréquences et photonique en France. »

Alpha-RLH envisage d'ouvrir une représentation au Japon, en plus de celles déjà existantes en Chine et aux Etats-Unis, et va encourager ses membres à participer à des salons majeurs comme BIOS, Photonics West ou EuMW (European Microwave Week) et à rejoindre des réseaux comme la French Tech.

Le pôle Alpha-RLH se positionne en priorité sur des technologies et applications stratégiques pour la Défense nationale, comme la simulation avec le laser Mégajoule et le laser Petal, ou la communication, la détection, la navigation et la localisation avec les hyperfréquences. Le pôle couvre également d'autres domaines d'application stratégiques en croissance comme la santé et les dispositifs médicaux, l'autonomie, les énergies renouvelables, le bâtiment intelligent et écoresponsables, les télécoms, l'automobile, l'aérospatial, les systèmes embarqués, etc.

Selon une étude de la DGE réalisée en 2014, le secteur de la photonique représente 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires en France et 77 milliards d'euros au niveau européen, avec plus de 1 000 entreprises appartenant à la communauté photonique. Le marché mondial devrait passer de 481 milliards de dollars en 2012 à plus de 620 milliards de dollars en 2020, soit une croissance de près de 30%.

Quant au secteur d'activité des hyperfréquences, son marché global en Europe représentait environ 29 milliards d'euros en 2014. Il est essentiellement porté par la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne (source : Intelligence Seminar, Cambridge UK, June 25th 2014). Le marché français atteignait près de 8 milliards d'euros la même année, le développement de la 5G étant un important relais de croissance attendu.

Sur le même sujet