L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > Orange entend tester et développer les usages de la 5G pour l’industrie du futur et les transports

Orange entend tester et développer les usages de la 5G pour l’industrie du futur et les transports

Publié le 18 avril 2019 à 12:42 par Pierrick Arlot        Communication

5G

A l’occasion de l’Orange Business Summit, qui se tient aujourd’hui 18 avril 2019, Stéphane Richard, le PDG du groupe de télécommunications, a présenté l’ambition et l’implication d’Orange pour développer avec les entreprises françaises les usages futurs de la 5G. Dans ce cadre, plusieurs projets de co-innovation dans des secteurs clés de l’économie tels que l’industrie du futur, l’énergie ou encore les transports ont été annoncés.

Le groupe Lacroix, équipementier technologique focalisé sur les marchés de la ville et de l’industrie intelligentes, va ainsi travailler avec Orange pour explorer dès aujourd’hui les usages de la 5G qui pourront être déployés au sein de Symbiose, le  projet d’usine novatrice du groupe français. L’équipementier mènera des essais sur des cas d’usage de la 5G avec l’opérateur, tels que la mise en place d’un réseau indoor pour tester la connectivité ambiante sur le campus industriel, ou l’optimisation de la chaîne de production grâce à des véhicules automatiques et autres véhicules autonomes connectés en 5G.

Schneider Electric, de son côté, va collaborer avec Orange pour évaluer la faisabilité et les opportunités apportées par la 5G dans les procédés de production industrielle. Dès la fin 2019, une première expérimentation sur l’usine du Vaudreuil de Schneider Electric dans l’Eure permettra d’évaluer l’apport de la 5G pour les solutions de réalité augmentée en temps réel utilisées par les techniciens de maintenance.

Par ailleurs, Renault, Orange et Ericsson se sont engagés dans un projet de coopération visant à mesurer concrètement les capacités de la 5G à enrichir les communications entre les véhicules et leur environnement, qu’il s’agisse des infrastructures routières comme les feux tricolores, ou des usagers de la route par exemple. En permettant aux véhicules d’avoir une vision augmentée de ce qui les entoure, les réseaux mobiles devraient en effet contribuer à fluidifier le trafic routier et à améliorer la sécurité routière. Les tests de performance envisagés s’appuient sur un socle technique mettant en œuvre une architecture hybride V2X incluant l’utilisation du network slicing (une fonctionnalité de la 5G qui permet d’affecter une tranche de réseau à un usage spécifique) et de technologies de Mobile Edge Computing améliorant les performances du cloud.

L’opérateur travaille aussi avec la SNCF et Nokia dans le cadre d’une expérimentation de la 5G pour fournir un service de téléchargement rapide de contenus vidéo haute définition aux usagers de la gare de Rennes. Orange la lancera dès que l’Arcep aura délivré l’autorisation nécessaire. Courant 2020, les voyageurs de passage en gare de Rennes pourront se connecter aux points d’accès 5G qui y seront déployés. Ils pourront télécharger, en quelques secondes, des vidéos vers leur mobile ou leur tablette, pour ensuite les regarder dans le train pendant leur voyage. Le réseau expérimental utilisera des fréquences dans la bande des 26 GHz. L’objectif est d’évaluer les bénéfices du réseau 5G et de recueillir les avis des voyageurs qui auront participé au test. Dans une étape ultérieure, des services additionnels calibrés pour le grand public et/ou les entreprises pourront également faire l’objet de tests localement dans le cadre de cette expérimentation.

Enfin, dans le domaine de la mobilité, la RATP et Orange vont lancer cette année pour la première fois en France une expérimentation en 5G autour des transports collectifs autonomes et connectés en Ile-de-France. Cette expérimentation s’inscrit dans l’accord de co-innovation qui unit les deux entreprises.

En parallèle de tous ces développements menés avec les entreprises, le groupe Orange entend poursuivre sa stratégie de déploiement de la 5G qui sera installée dans 17 villes en Europe en 2019, et prête pour une commercialisation dès 2020.

Sur le même sujet