L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Onze projets ont été retenus dans le cadre des plates-formes d’expérimentation 5G à 26 GHz

Onze projets ont été retenus dans le cadre des plates-formes d’expérimentation 5G à 26 GHz

Publié le 08 octobre 2019 à 11:16 par Pierrick Arlot        Conjoncture

5G

En janvier 2019,  le gouvernement français et l’Arcep avaient lancé conjointement un appel à la création de plates-formes d’expérimentation 5G, ouvertes à des tiers, dans la bande de fréquence des 26 GHz (lire notre article ici). L’objectif de cet appel était de favoriser l’appropriation par l’ensemble des acteurs des possibilités offertes par cette bande « pionnière » pour la 5G et d’en identifier les nouveaux usages.  

Les onze premiers projets retenus ont été présentés hier 7 octobre. A cette occasion, l’Arcep a noté qu’au-delà des acteurs traditionnels des télécommunications (opérateurs de réseaux mobiles, équipementiers télécoms), plusieurs projets sont portés par des « verticaux » ou des consortiums non spécialistes des télécommunications. Certains projets ciblent des thématiques en particulier comme la logistique (port connecté, gestion des intermodalités des transports, traçabilité), la ville intelligente (immeubles connectés), la mobilité (services en gare à destination des trains ou du grand public) ou encore la couverture d’évènements sportifs. Parmi ceux-ci, on citera ceux de Bordeaux Métropole, du Grand port maritime du Havre, de Bouygues Telecom pour la gare de Lyon Part-Dieu et d’Orange pour la gare de Rennes, qui intéressent d'un peu plus près les secteurs de l'embarqué.

- Bordeaux Métropole. La plate-forme d’expérimentation 5G prévue par Bordeaux Métropole, en partenariat avec Bouygues Telecom, opérateur hôte de l'expérimentation,  a pour objectif de valoriser les réseaux d’éclairage public à des fins de déploiement de nouvelles infrastructures. Le déploiement de la 5G y est notamment envisagé pour apporter une connectivité à ultrahaut débit dans des espaces de forte densité.

- Grand port maritime du Havre. Haropa - Port du Havre, associé aux industriels de la zone portuaire, prévoit une plate-forme d’expérimentation 5G lui permettant d’explorer et de tester des applications de la 5G dans un contexte portuaire et industriel. Les applications relevant du domaine de l’énergie sont notamment envisagées, telles que le pilotage de smart grids ou la recharge de véhicules électriques. D’autres cibleront davantage les opérations logistiques sur le territoire portuaire, notamment l’exploitation des terminaux à conteneurs, en lien avec la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, Siemens, EDF et Nokia.

- Bouygues Telecom, pour la gare de Lyon Part-Dieu. Dans la gare de Lyon Part-Dieu, l’opérateur souhaite tester, en lien avec la SNCF, à la fois des usages grand public, à destination des très nombreux voyageurs qui transitent dans la gare (en leur apportant des débits massifs pour des applications de réalité augmentée ou de vidéochat en réalité mixte), ainsi qu’à destination des agents et du système d’information SNCF (extraction de grandes quantités de données techniques des trains à quai).

- Orange, pour la gare de Rennes, en collaboration avec la SNCF et Nokia. La plate-forme d’expérimentation 5G accueillie par la nouvelle gare de Rennes, inaugurée en juillet 2019, prévoit le test de cas d’usage à la fois destinés aux passagers et aux outils métier des agents SNCF. Pour les usagers, l’amélioration du confort dans l’attente est un objectif. A partir de hotspots 5G, différents usages sont envisagés, comme un service de téléchargement quasi instantané d’un film ou d’une série. Pour le développement des outils métier, la 5G permettrait d’imaginer des applications nécessitant un ultrahaut débit (formation en réalité augmentée, maintenance à distance en réalité augmentée, traitement massif de données de pilotage des trains).

Les acteurs dont les projets ont été retenus devront disposer d’un réseau expérimental 5G opérationnel d’ici le 1er janvier 2021 au plus tard, et le mettre à disposition d’acteurs tiers qui pourront y mener des expérimentations 5G. Ils devront également publier les conditions d’accès au réseau expérimental et transmettre à l’Arcep un rapport détaillé sur les expérimentations effectuées dans le cadre de la plate-forme, notamment le nom du ou des tiers qui mènent des expérimentations avec le réseau expérimental 5G.

21 juin 2016

 "1, 2, 3... 5G ! La course mondiale à la norme 5G passe par les tests"

> Lien

Sur le même sujet