L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Nuvoton calibre des microcontrôleurs Arm Cortex-M23 pour les applications de commande industrielles

Nuvoton calibre des microcontrôleurs Arm Cortex-M23 pour les applications de commande industrielles

Publié le 22 septembre 2020 à 09:09 par Pierrick Arlot        Composant  Nuvoton

Nuvoton

Sous la référence NuMicro M251/M252, la société taïwanaise Nuvoton lance une nouvelle famille de microcontrôleurs industriels basse consommation pour applications de contrôle/commande architecturés sur le cœur sécurisé Arm Cortex-M23 à architecture Armv8-M cadencé jusqu’à 48 MHz. Les puces se distinguent par cinq modes de consommation (avec un mode sommeil profond à moins de 1,4 µA) et trois types de mécanismes de protection de sécurité pour satisfaire les besoins des nœuds de capteurs, chatouilleux en termes de sobriété dans les applications IIoT (Internet des objets industriel).

L'architecture Armv8-M étend la technologie de sécurité TrustZone, jusqu’alors réservée aux cœurs de microprocesseur Cortex-A, aux microcontrôleurs à cœur Cortex-M. Technologie de sécurité et de partitionnement, TrustZone permet de créer au sein d’un microcontrôleur une zone dite « de confiance » apte à sécuriser données, firmware et périphériques, un besoin exprimé de plus en plus explicitement par les développeurs d’objets et d’équipements connectés aux ressources limitées. Nuvoton avait été l'une des premières sociétés à lancer un microcontrôleur à cœur Arm Cortex-M23 (lire notre article ici).

Aptes à fonctionner sous une tension comprise entre 1,8 V et 5,5 V dans la gamme de température -40°C/+105°C, les microcontrôleurs NuMicro M251/M252 affichent une consommation de 138 µA/MHz en mode actif et de 60 µA/MHz en mode veille. Dotés d’une capacité mémoire qui peut aller jusqu’à 256 Ko de flash et 32 Ko de SRam, ils intègrent en outre un éventail large de périphériques pour la connexion de modules externes : EBI (External Bus Interface), USCI (Universal Serial Control Interface), QSPI, SPI/I2S, ISO 7816-3 (Smart Card), RTC, jusqu’à 24 canaux PWM…

Les microcontrôleurs disposent aussi d’un maximum de huit canaux d’entrées/sorties PSIO (Patented Programmable Serial I/O) propres à Nuvoton pour la mise en œuvre d’interfaces série propriétaires comme DMX512, HDQ, 1-Wire, Microwire, etc. Les puces sont également munies de fonctions analogiques hautes performances avec jusqu’à 16 canaux de conversion A/N 12 bits à 880 kéch./s, un amplificateur opérationnel, cinq niveaux de tensions de référence internes, un convertisseur N/A 12 bits à 1 Méch./s et deux comparateurs analogiques rail-à-rail.

Afin de protéger la propriété intellectuelle de l’utilisateur, les microcontrôleurs NuMicro M251/252 mettent en œuvre différents mécanismes dont un bit de verrouillage de la flash pour éviter qu’un programme soit lu par un programmateur externe, une région mémoire eXecute-Only-Memory (XOM) et quatre unités de protection mémoire pour protéger les codes critiques, et une broche de détection de manipulation frauduleuse. Nuvoton fournit par ailleurs une bibliothèque de mécanismes de sûreté de fonctionnement qui peut être compatible avec les exigences de classe B de la norme CEI 60730.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux microcontrôleurs : Embedded-MCU

Sur le même sujet