L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > NEC accélère le processus de reconnaissance faciale “à la volée” en utilisant des FPGA d’Intel

NEC accélère le processus de reconnaissance faciale “à la volée” en utilisant des FPGA d’Intel

Publié le 05 juillet 2017 à 09:35 par François Gauthier        Sous-système Intel

NEC NeoFAce Accelerator

NeoFace Accelerator est le nom donné par le japonais NEC à une carte au format PCI Express (68,9 x 167,65mm) qui réalise à très haute vitesse une authentification de visage dans une foule via l’acquisition en temps réel d’image vidéo 4K puis la comparaison immédiate à une base de données photo existante. La carte est capable de suivre et d’analyser de multiples visages dans une une foule en mouvement, dans une gare, une avenue, etc.

Au cœur de la technologie proposée par NEC, on trouve plusieurs circuits d’Intel, dont deux FPGA. L’Arria 10 (en charge du moteur de reconnaissance faciale) est associé à un FPGA d’entrée de gamme sur la carte, le MAX 10 (configuration, gestion et contrôle de la consommation…), deux composants issus d’Altera, et à un Xeon de classe serveur (le modèle E5-2697v4, un Broadwell en 14 nm) placé en arrière-plan sur un serveur connecté à la carte. Ce dernier prend en charge les algorithmes très gourmands en temps de calcul de la solution de NEC, pour une capacité d’analyse allant jusqu’à 3 millions d’images par seconde.

« La reconnaissance faciale dans une foule en mouvement requiert la mise en œuvre de techniques très avancées, en comparaison de l'acquisition de scènes fixes, confirme Tadashige Kadoi, responsable de la division IoT Platform Development chez NEC Corporation. Car les images acquises sont affectées de multiples contraintes qu’il faut corriger : variation brusque de la qualité de l’image (passage de l’ombre à la lumière sur un même visage), accélération des sujets filmés (passage de la marche à une course), modification rapide de l’orientation du visage (le sujet tourne la tête). Pour ce faire le traitement parallèle massif autorisé par un FPGA permet de surmonter ces difficultés et d’acquérir et de traiter en temps en temps réel des images vidéo de 4K de résolution. »

La carte, qui affiche une consommation de 25 watts, a été soumise en mars dernier à des tests d’évaluation en concurrence avec d’autres technologies par le laboratoire américain NIST (National Institute of Standards and Technology) avec des scénarios de cas réels et des situations courantes de la vie quotidienne comme l'entrée d'un magasin ou une foule dans un aéroport dans laquelle des visages connus et répertoriés (de vraies personnes) avaient été intégrés.

Les résultats de la campagne remportée par NEC ont montré, selon la société, que le taux d’erreur était de seulement 0,8%, soit une fiabilité de 25% supérieure au concurrent le plus proche. Un second test, lui aussi remporté par la technologie de NEC, consistait à repérer des suspects à l’intérieur d’un stade dont l’orientation du visage changeait fréquemment (simulant le suivi d’une action sportive). Là aussi, selon NEC, la carte NeoFace Accelerator et ses algorithmes ont obtenu les meilleurs résultats avec un taux d’erreur deux fois inférieur au concurrent le plus proche.

Sur le même sujet