L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Murata développe des modules RF à 60 GHz pour la technologie d’Internet à très haut débit de Facebook

Murata développe des modules RF à 60 GHz pour la technologie d’Internet à très haut débit de Facebook

Publié le 10 octobre 2019 à 12:22 par Pierrick Arlot        Sous-système Murata

Terragraph

La firme japonaise Murata travaille actuellement sur le développement d’un module RF à 60 GHz pour le système d’accès Internet à très haut débit de classe gigabit Terragraph de Facebook. Il y a un peu plus de trois ans, Facebook avait révélé travailler sur un système radio pour zones urbaines denses, capable d’offrir à tous un accès Internet à des débits supérieurs à ceux proposés actuellement par les technologies Wi-Fi et LTE dans les pays développés et ce, sans que cela passe par le déploiement onéreux de la fibre optique.

Connu sous le nom de Terragraph, ce système radio repose sur une infrastructure maillée de multiples nœuds communiquant dans la bande de fréquence des 60 GHz. Une bande accessible sans licence (comme les bandes Wi-Fi), peu utilisée (la fréquence de 60 GHz correspond à des raies d’absorption de l’oxygène et de la vapeur d‘eau et l’affaiblissement des ondes radio y est très important)… mais qui offre une largeur de bande de 7 GHz.

Le système Terragraph bénéficie déjà du soutien de Qualcomm Technologies qui a intégré au sein du concept technologique sa famille de circuits QCA6438 et QCA6428, présentés comme compatibles avec la version préliminaire de la future norme IEEE 802.11ay qui devrait succéder à l’actuel standard pour réseau sans fil à 60 GHz WiGig 802.11ad.

Alors qu'un premier réseau Terragraph a été déployé en Hongrie en juin 2018 par Magyar Telecom, une filiale de Deutsche Telekom, le fournisseur de services Internet Common Networks a installé une infrastructure Terragraph à Alameda, une ville côtière de Californie.

Selon Murata, la solution Terragraph s’appuie aussi sur la mise en place de modules RF millimétriques dans des stations de base espacées de 200 à 250 mètres. Celles-ci, faciles à déployer, pourront être accrochées à des « objets » répandus dans les zones urbaines comme les réverbères. Les modules du Japonais reposeront sur une technologie céramique cofrittée à basse température LTCC (Low Temperature Cofired Ceramics), censée assurer une qualité de communication stable dans la bande millimétrique et une forte résistance à la chaleur et à l’humidité. Des prototypes seront présentés lors du salon Ceatec qui se tient près de Tokyo du 15 au 18 octobre.

Sur le même sujet