L'embarqué > Distribution > Accord > Mouser étoffe son offre IoT en distribuant les modules processeurs de l’américain Onion

Mouser étoffe son offre IoT en distribuant les modules processeurs de l’américain Onion

Publié le 17 janvier 2018 à 11:55 par Pierrick Arlot        Accord Mouser

Omega2+

Aux termes d’un accord de portée mondiale signé avec la société Onion, le distributeur de composants et sous-systèmes électroniques Mouser a ajouté à son catalogue les modules processeurs à connectivité sans fil intégrée et les kits de développement IoT de la start-up américaine créée en 2015. Dans ce cadre, Mouser propose notamment la carte Omega2+ et ses accessoires, conçus pour des applications telles que la domotique, l’apprentissage en codage, les serveurs multimédias Wi-Fi, la robotique ou les réseaux.

Aux dimensions de 26,4 x 42,9 mm, l’Omega2+, qui est une version évoluée de l’Omega2 (que L’Embarqué avait évoquée en 2016), s’articule autour de la puce-système MT7688 de MediaTek. Bâti sur un cœur de processeur Mips 24KEc à 580 MHz, ce SoC intègre aussi un sous-système radio Wi-Fi 802.11n, un bloc PHY Ethernet 10/100 Mbit/s et diverses interfaces (PCIe, USB 2.0, SD-XC, I/O bas débit, etc.).

Apte à exécuter un système d’exploitation Linux, la carte Omega2+ embarque également une antenne céramique Wi-Fi, un emplacement pour carte SD, 128 Mo de mémoire DDR2 et 32 Mo de mémoire flash. Elle donne accès à 15 entrées/sorties GPIO, deux modulateurs PWM et deux interfaces UART.

Mouser a également mis à son catalogue un ensemble de porteuses et de modules d’extension destinés à apporter des fonctionnalités supplémentaires à l’Omega2+. La porteuse Expansion Dock, qui dispose de ports USB et Micro-USB, permet par exemple d’alimenter la carte processeur, d’accéder aux GPIO via une connectique ad hoc et de positionner les modules d’extension (afficheur Oled, relais, servomoteurs, etc.). De son côté, la porteuse Arduino Dock R2, compatible à 100% avec l’Arduino UNO, permet d’ajouter l’Omega2+ à des projets Arduino, le module processeur pouvant alors commander le microcontrôleur ATmega via une connexion série.

Sur le même sujet