L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > "MicroEJ se positionne comme le petit frère d'Android pour les objets connectés"

"MicroEJ se positionne comme le petit frère d'Android pour les objets connectés"

Publié le 15 juillet 2019 à 10:35 par François Gauthier        Plate-forme MicroEJ

Fred Rivard

Dans une interview exclusive accordée à L'Embarqué, Fred Rivard, le dirigeant et fondateur de l'éditeur français MicroEJ, explique pourquoi l'environnement logiciel embarqué MicroEJ VEE (Virtual Execution Environment) est désormais qualifié de "petit frère d'Android", une appellation aujourd'hui dûment acceptée par le géant Google lui-même. Positionnant de ce fait MicroEJ VEE comme LA solution standard pour les « Things », afin de les rendre plus intelligentes, sécurisées, et surtout de faible consommation

A l’occasion de la conférence Google Cloud Next’19 qui s’est tenue en avril dernier, Google et MicroEJ ont présenté conjointement l’environnement logiciel embarqué compact, sûr et sécurisé MicroEJ VEE comme le « petit frère » d’Android. Pouvez-vous expliciter cette relation ?
FRED RIVARD MicroEJ VEE partage avec Android le même standard de virtualisation, dont les spécifications sont dans le domaine public depuis plus de 20 ans et qui est utilisé tous les jours sur des dizaines de milliards d’appareils électroniques, et pas uniquement des téléphones intelligents. Notre différence est dans l’implémentation de ce standard. Contrairement à Android, VEE est capable de tourner sur n’importe quel type de processeur, de la puce-système SoC (System-on-Chip) complexe jusqu’au microcontrôleur vendu moins d'un euro. Ainsi, MicroEJ réduit fortement le coût matériel lié à l’empreinte mémoire du standard, puisque VEE ne nécessite typiquement que 50 Ko de mémoire, contre plus de 50 Mo pour Android.
Nous sommes aussi très basse consommation, puisque notre conteneur de sécurité VEE se satisfait d’un processeur cadencé à 16 MHz et peut être lancé en moins de 25 ms, là où Android a besoin d’un processeur énergivore cadencé dans la gamme des gigahertz avec un lancement nécessitant des dizaines de secondes. Enfin, VEE tourne sur tous les nombreux systèmes d’exploitation embarqués et/ou temps réel, là où Android repose seulement sur Linux. D’où ce terme de « petit Android ».
Google et MicroEJ ont d’ailleurs conjointement travaillé les similarités et différences des deux implémentations du standard de virtualisation dont je parlais précédemment, résumées sur notre site web à l’adresse https://www.microej.com/product/vee/. Je rappellerai aussi qu’il y a quelques années, Google avait lancé un Android pour les objets connectés, appelé Android Things. Mais celui-ci n’a pas tenu ses promesses sur le terrain : trop cher, trop lourd et pas assez rapide. Google a depuis officiellement repositionné Android Things sur le secteur vertical des enceintes intelligentes et écrans connectés, positionnant de fait MicroEJ VEE comme l’unique solution standard pour les « Things », afin de les rendre plus intelligentes, sécurisées, et surtout de faible consommation. 
 
D’un point de vue plus technique, comment facilitez-vous la connexion des objets IoT à la plate-forme Google Cloud IoT ?
FRED RIVARD En tant que partenaire Google Cloud, nous avons dévoilé à l’occasion de Google Cloud Next’19 une App, un composant logiciel dans sa forme binaire, nommée GCP Edge Plug. Sa vocation est de simplifier à l’extrême la connexion de n’importe quel objet intelligent aux services de Google Cloud IoT Core dans une optique de « no plumbing code ». GCP Edge Plug s’inscrit pleinement dans cette vision du « write once, run everywere », car il s’agit d’un agent universel, téléchargeable, qui s’exécute exactement de la même façon sur n’importe quel processeur, quel que soit le système d’exploitation.
De plus, cet agent s’exécute de façon sécurisée au sein d’un conteneur d’exécution de confiance VEE, ce qu’on appelle en anglais une « sandbox ». Les conteneurs MicroEJ VEE permettent une meilleure gestion de la sécurité en isolant les applications entre elles et en gérant notamment l’utilisation de la mémoire RAM et les droits d’accès aux périphériques.
Dans la pratique, GCP Edge Plug embarque le protocole machine-to-machine MQTT et rend transparent la « plomberie interne » entre l’appareil et le cloud, en particulier toute la partie de cryptage ainsi que les API qui varient. L’agent est disponible sur l’Application Store MicroEJ, une boutique en ligne où l’on trouve des composants logiciels ainsi qu’un ensemble de bibliothèques, tous disponibles en open source. De manière générale, les utilisateurs d’objets connectés reposant sur MicroEJ VEE peuvent étoffer simplement leurs fonctionnalités avec de nouvelles Apps, voire éventuellement souscrire de nouveaux services dans le cloud, à la manière de ce qui existe dans le monde des smartphones avec le Google Play d’Android.
A noter que nous travaillons aujourd’hui sur la version 2 de l’Application Store MicroEJ dans le cadre d’un partenariat avec la société JFrog qui fournit des outils professionnels autour d’un réceptacle pour stocker et distribuer des composants logiciels. Il faut bien voir que ce que nous faisons ici correspond à une véritable tendance de fond car presque deux clients sur trois veulent utiliser ce genre d’écosystèmes pour capitaliser leurs composants logiciels à travers plusieurs lignes de produits. De la même manière qu’Android a révolutionné le monde des smartphones, MicroEJ bouleverse aujourd’hui le marché des objets intelligents dans des domaines comme les dispositifs électroniques portés sur soi, les imprimantes, les compteurs communicants, les appareils médicaux ou les systèmes domotiques. Notre conteneur sécurisé d’applications a d’ores et déjà été retenu par de grands groupes comme Landis+Gyr, Atlantic, EDF, Thales, Hager, Iridium ou bien encore le leader des imprimantes professionnelles Zebra Technologies.
 
Pouvez-vous détailler l’apport de l’utilisation des technologies MicroEJ pour une société comme Zebra Technologies ?
FRED RIVARD Lors de Google Cloud Next’19, Zebra, Google et MicroEJ ont animé en commun une session sur la manière dont le fabricant de scanners et d’imprimantes d’entreprise a pu gérer sa transformation IoT. Zebra voulait en effet ajouter de la valeur sur ces appareils en les ouvrant à un écosystème de partenaires pour créer des applicatifs tiers, tout en s’assurant que ces nouvelles applications puissent s’exécuter sur un parc hétérogène par essence (plus de 40 lignes de produits différents) et ne viennent pas modifier ou perturber le fonctionnement temps réel des imprimantes.
C’est justement ce que permet MicroEJ VEE en proposant un véritable environnement d’exécution de confiance ou TEE (Trusted Execution Environment) et en garantissant le respect des contraintes temps réel. Dans ce cadre, Zebra met à disposition de son écosystème l’application GCP Edge Plug. Une fois cette appli téléchargée, les imprimantes bénéficient d’une connexion sécurisée au cloud Google. Il devient alors très facile de télécharger divers agents logiciels comme un agent Twitter, un agent Google Maps, ou un serveur HTML, par exemple.
Lors de Google Cloud Next’19, nous avons pu démontrer la facilité avec laquelle il est possible d’imprimer des tweets en temps réel, ou d’imprimer des badges avec une adresse et une image… Et de profiter des outils analytiques de Google pour, par exemple, effectuer de la maintenance prédictive à partir des données d’état remontées des imprimantes. Côté sécurité, toutes les applications s’exécutent dans leurs propres conteneurs. Le conteneur contrôle l’exécution de l’application et, si c’est autorisé, communique avec l’activité d’impression, le tout sous la surveillance de l’environnement TEE. Si ce dernier permet à l’imprimante de se connecter au cloud, l’application pourra communiquer avec les agents Google. Il sera alors possible d’imprimer les données transmises par l’application et la trace des activités sera conservée dans le cloud.
De plus, il faut noter que tous les développements applicatifs peuvent se faire sur simulateur, MicroEJ fournissant en fait un objet virtuel sur lequel il est possible, sur un poste de travail, de créer et de tester l’application via MicroEJ Studio, notre environnement de développement intégré sur Eclipse. Cela a permis d'éviter à Zebra d’effectuer des tests physiques sur plus de 40 modèles d'imprimantes différents !
 
Plus globalement, combien de sociétés travaillent aujourd’hui avec MicroEJ ?
FRED RIVARD Nous avons aujourd’hui plus de 120 clients et avons déjà vendu pour plus de 30 millions de MicroEJ VEE. Notre croissance est exponentielle depuis deux ans, ce qui a fait franchir un seuil à l’entreprise qui s’est fortement structurée, autour d’un doublement de la taille de nos locaux pour accueillir de nouveaux employés afin de répondre à la demande. Notre ambition à court terme est de consolider notre statut de partenaire privilégié des plus grands équipementiers sur chacun de secteurs verticaux que nous visons, que ce soit la maison connectée, l’électroménager, l’énergie, la santé, l’industrie 4.0 ou les wearables.
 
Propos recueillis par Pierrick Arlot

Sur le même sujet