L'embarqué > Logiciel > Développement > Maxim accélère le développement de cardiofréquencemètres et d'oxymètres de pouls portés sur soi

Maxim accélère le développement de cardiofréquencemètres et d'oxymètres de pouls portés sur soi

Publié le 07 décembre 2016 à 09:46 par François Gauthier        Développement Maxim

Maxim MAXREFDES117#

Destinée au prototypage rapide d’applications de mesure sur soi du rythme cardiaque et du taux d’oxygène dans le sang (oxymétrie de pouls), la plate-forme de référence ultraminiature (13 x 13 mm) référencée MAXREFDES117# de Maxim Integrated s’appuie sur l’assemblage de trois circuits intégrés de la société : un oxymètre de pouls et capteur de rythme cardiaque par mesure optique via des LED rouges et infrarouges (MAX30102), un convertisseur de tension à haut rendement et basse consommation (MAX1921) et un translateur de niveaux logiques de précision (MAX14595).

L'ensemble n'a besoin que d'une seule alimentation entre 2 V et 5,5 V et ne dissipe typiquement que 5,5 mW. Cette minuscule carte basse consommation peut se placer contre un doigt ou un lobe d'oreille pour détecter avec précision le rythme cardiaque et le taux d’oxygène dans le sang (SpO2) dans le cadre de dispositifs électroniques portés sur soi (les wearables).

Afin de faciliter les travaux de conception, d’intégration et de test de telles applications, le module est doté de huit plages de contact (tap pads) pour fonctionner avec les plates-formes de prototypage en open source Arduino et ARM mbed.

Signalons que ce module est fabriqué et industrialisé par Seeed Studio, fournisseur de plates-formes de prototypage réalisées en partenariat avec des communautés de développeurs (comme la carte BeagleBone Wireless) ou avec des concepteurs de circuits, comme ici Maxim. Côté logiciel, la plate-forme est livrée avec un algorithme, libre de droits, de calcul du rythme cardiaque et du SpO2, associé à un microgiciel embarqué propriété de Maxim.

 

Sur le même sujet