L'embarqué > Marchés > Rachat > Maintenance prédictive dans l’automobile : la start-up Carfit boucle un tour de table de 2,5 M$

Maintenance prédictive dans l’automobile : la start-up Carfit boucle un tour de table de 2,5 M$

Publié le 15 octobre 2018 à 12:44 par François Gauthier        Rachat

Carfit

Spécialisée dans la maintenance prédictive des pièces d'usure des voitures, la jeune société franco-américaine Carfit (dont l’Embarqué a tracé un portrait détaillé en juin 2018, voir ici) vient de lever 2,5 millions de dollars auprès du fonds californien BGV, de PlugandPlay, de Mobivia-Carstudio (Norauto, Midas et Carter-Cash) et du groupe Bernard. Ce tour de table complète les financements déjà réalisés par la société. Carfit a notamment reçu des investissements de constructeurs automobiles (Jaguar et Land Rover ont participé à une première levée de fonds en 2016 de 2,3 millions d’euros), de centres de réparation comme Norauto (qui appartient au groupe Mobivia, qui a lui aussi participé au financement de Carfit) et d'exploitants d’autoroutes comme Vinci (via un badge de télépéage avec comme objectif d’anticiper les pannes sur les autoroutes et donc les interventions). Cette levée de fonds porte l'ensemble des financements de Carfit à hauteur de 4,5 millions de dollars.

La jeune société, fondée en 2016 et dont le siège social est basé aux Etats-Unis et le siège opérationnel à Lille, utilise les vibrations qui émanent de pièces mécaniques d’une voiture afin de déterminer leur degré d’usure. En d’autres termes, en capturant des données vibratoires au sein d'un véhicule en mouvement et en analysant ces données par rapport à une bibliothèque de signatures vibratoires, Carfit amène la notion de maintenance prédictive aux organes passifs des automobiles, jusque-là peu considérés par les constructeurs en termes de surveillance active : pneus, freins, amortisseurs... Pour ce faire, Carfit utilise des algorithmes d'intelligence artificielle avec une approche de type machine learning qui enrichit un modèle générique via les données récoltées localement par des capteurs de vibration.

Carfit, présent sur les marchés européens et américains, compte grâce à cet investissement aborder prochainement le marché automobile chinois.

Sur le même sujet