L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > L’OS temps réel Nucleus s’adapte aux puces-systèmes multicœurs 64 bits Cortex ARMv8-A

L’OS temps réel Nucleus s’adapte aux puces-systèmes multicœurs 64 bits Cortex ARMv8-A

Publié le 16 janvier 2018 à 10:47 par Pierrick Arlot        Plate-forme Mentor

Nucleus RTOS

L’éditeur américain Mentor a mis à jour le système d’exploitation temps réel Nucleus afin de mieux cibler les applications 32 bits et 64 bits destinées à s’exécuter sur des puces-systèmes SoC multicœurs à architecture de multitraitement symétrique (SMP) ou asymétrique (AMP) bâties sur des cœurs Cortex ARMv8-A (comme les Cortex-A32, Cortex-A35, Cortex-A53, Cortex-A55, Cortex-A72, Cortex-A73 ou Cortex-A75). Et ce sur des marchés comme l’industriel, le médical, l’automobile, l’aérospatial et l’Internet des objets.

Selon Mentor, le modèle de processus du RTOS Nucleus ainsi étendu accroît la fiabilité système en isolant les erreurs au sein de sous-systèmes logiciels séparés et en évitant ainsi à ce que d’autres sous-systèmes soient impactés. En pratique, ce confinement est assuré par le partitionnement de la mémoire et la création de domaines protégés qui isolent les sous-systèmes logiciels, tant dans l’espace noyau que dans l’espace utilisateur, sans la lourdeur de la virtualisation mémoire, assure l’éditeur. Parmi les autres cas d’usage permis par le modèle de processus de Nucleus, Mentor cite les mises à jour à distance du logiciel des objets connectés déjà déployés sur le terrain et la possibilité de charger et d’exécuter uniquement les applications nécessaires dans les systèmes aux ressources limitées.

« Les développeurs de l’embarqué sont de plus en plus engagés dans des stratégies de consolidation système sur des puces-systèmes hétérogènes complexes, note Scot Morrison, directeur général de l’entité Plates-formes de la division Systèmes embarqués de Mentor. Nucleus a justement été conçu pour réduire la complexité de conception grâce à une plate-forme qui répond à la fois aux exigences temps réel et aux contraintes de fiabilité présentes sur les cœurs 32 bits et 64 bits intégrés dans les SoC multicœurs d’aujourd’hui. »

La dernière version en date de Nucleus prend notamment en charge le système de fichier de journalisation LWEXT 4 en mode 64 bits, pour des tailles de fichiers qui peuvent atteindre 240 octets. Le kit de démarrage rapide Nucleus ReadyStart, d’ores et déjà utilisable avec les processeurs NXP LS1046A (à quatre cœurs ARM Cortex-A72) et les MPSoC Zynq UltraScale+ UltraZed-EG de Xilinx (à quatre cœurs Cortex-A53), assure de son côté la prise en charge des systèmes de fichiers FAT et SAFE, ce dernier étant un système de fichier tolérant aux pannes compatible avec les mémoires Nand, NOR, RAM Disk et eMMC.

Sur le même sujet