L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > L’organisme 5G-ACIA va promouvoir l’usage de la 5G dans le secteur de la production industrielle

L’organisme 5G-ACIA va promouvoir l’usage de la 5G dans le secteur de la production industrielle

Publié le 25 avril 2018 à 11:42 par Pierrick Arlot        Architecture

5G-ACIA

Créé officiellement début avril dans les locaux du ZVEI, le puissant syndicat allemand des industries électriques et électroniques, l’organisme 5G-ACIA (Alliance for Connected Industries and Automation) s’est donné pour tâche de promouvoir l’usage de la 5G dans le secteur de la production industrielle et de jouer de tout son poids pour que cette technologie radio soit adaptée dès le départ à répondre aux besoins de l’industriel.

La nouvelle association, dominée pour l’heure par les entreprises d’outre-Rhin, est déjà forte de 26 membres dont la plupart issus du monde traditionnel des automatismes et de l’industrie manufacturière à l’instar de Beckhoff, Bosch, Endress+Hauser, Festo, Harting, Hirschmann Automation & Control, Mitsubishi, Pepperl+Fuchs, Phoenix Contact, R3 Communications, Siemens, Trumpf, Weidmüller et Yokogawa. Mais on y trouve aussi Deutsche Telekom, Ericsson, Huawei, Infineon, Intel, Nokia, NXP et Vodafone, ainsi que les instituts de recherche DFKI (German Research Centre or Artificial Intelligence), Fraunhofer Gesellschaft, inIT (Institute for Industrial Information Technology) et ifak (Institute for Automation and Communication).

Selon les membres de l’alliance 5G-ACIA, la 5G permet d’implémenter les préceptes de l’industrie 4.0 plus rapidement et de les porter à un niveau encore supérieur à celui imaginé il y a quelques années grâce à ses caractéristiques de flexibilité, de versatilité et de mobilité appliquées au monde de la production industrielle. L’un des avantages de la 5G qui est particulièrement mis en avant est sa capacité, en tant que technologie réseau sans fil à très haut débit, à s’adapter aux contraintes des applications industrielles même les plus critiques. Et ce notamment grâce au « network slicing » (ou découpage du réseau par tranches) qui capitalise sur les architectures réseau définies par logiciel (SDN, Software-Defined Networking), la virtualisation des fonctions réseau (NFV, Network Functions Virtualization), l’orchestration réseau et les capacités d’analyse pour déployer simultanément différents cas d’usage rencontrés dans le secteur industriel. La masse de données sans fil transmises par les machines et les capteurs répartis dans les usines ne fait que croître et la très grande passante et l’ultrafaible latence de la 5G peuvent dans ce cadre apporter une valeur ajoutée sans équivalent, précise encore Ericsson.

« La 5G va devenir le système nerveux central de l’usine du futur et impacter de façon disruptive la production industrielle, soutient Andreas Müller (Bosch), chairman de l’alliance 5G-ACIA. Pour la première fois, une alliance réunit tous les acteurs majeurs au niveau mondial, ce qui va nous permettre de travailler de manière concertée et ciblée pour que les intérêts du secteur industriel soient bien pris en compte dans la standardisation en cours. » L’organisme 5G-ACIA a publié un white paper sur les potentialités de la 5G pour le secteur industriel, white paper qu’il est possible de télécharger ici.

Sur le même sujet