L'embarqué > Logiciel > Start-up > L’IRT SystemX ouvre ses bras aux start-up via le programme START@SystemX

L’IRT SystemX ouvre ses bras aux start-up via le programme START@SystemX

Publié le 13 juin 2016 à 10:47 par François Gauthier        Start-up

Start@SystemX

Basé en Ile-de-France et dédié à l’ingénierie numérique des systèmes du futur, l’institut de recherche technologique (IRT) SystemX a décidé de s’adjoindre le concours de jeunes sociétés innovantes pour ses programmes de recherche. Sur des périodes courtes de 6 mois, l’initiative START@SystemX permettra ainsi à des start-up de rejoindre des projets menés par l’IRT SystemX en s’appuyant sur les plates-formes de l’institut.

« Les mots “agilité”, “rapidité” et “créativité” sont autant de vertus caractéristiques dont les start-up disposent et sur lesquelles les grands groupes doivent s’appuyer pour ne pas laisser passer le train de l’innovation, explique Eric Perrin-Pelletier, directeur général de l’IRT SystemX. L’Institut a donc choisi de lancer l'initiative START@SystemX qui permettra des collaborations ponctuelles entre start-up et grands groupes dans le cadre de projets de recherche avec une démarche d’innovation ouverte. »

Dès septembre 2016 sera lancé officiellement le premier appel à candidatures de jeunes sociétés sur la thématique des solutions de mobilité. Celles qui seront choisies pourront alors travailler avec des partenaires comme Alstom, Bouygues Telecom, OpenDataSoft, The CosMo Company, la RATP et Renault. Les travaux réalisés dans ce cadre permettront aux start-up de proposer des solutions innovantes face aux enjeux de fluidification des flux de déplacements dans les villes et, plus finement, au sein de quartiers.

A partir de 2017, le programme START@SystemX s’ouvrira aux enjeux des nouveaux usages associés à l’Internet des objets ou à la technologie blockchain. Et ce en particulier au travers du projet de recherche appliquée EIC (Environnement pour l’interopérabilité et l’intégration en cybersécurité) qui va explorer les risques liés à la cybersécurité des systèmes du futur en s’appuyant sur une plate-forme de simulation et d’analyse pour l’évaluation de la cybersécurité des architectures de systèmes appelée Chess (Cybersecurity Hardening Environment for Systems of Systems).  

Pour en savoir plus et suivre l’actualité de cette initiative, un site Web dédié est directement accessible ici.

Sur le même sujet