L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > L’Imec et Bloomlife présentent une puce pour le contrôle de la fréquence cardiaque et de la mobilité d’un fœtus

L’Imec et Bloomlife présentent une puce pour le contrôle de la fréquence cardiaque et de la mobilité d’un fœtus

Publié le 17 juin 2019 à 12:22 par François Gauthier        Composant

L’Imec et Bloomlife présentent une puce pour le contrôle de la fréquence cardiaque et de la mobilité d’un fœtus

Lors du forum FutureSummits qui s’est tenu à Anvers en mai dernier, le laboratoire de recherche belge Imec et la start-up flamande Bloomlife ont présenté le prototype opérationnel d’un circuit de mesure des paramètres cardiaques d’un fœtus dans le ventre de sa mère. Cette puce de mesure d'un électrocardiogramme (ECG) à 5 canaux permet de surveiller de manière continue et précise le rythme cardiaque et la mobilité fœtale, deux indicateurs importants du bien-être d'un bébé. Jusqu’à présent ces paramètres ne sont accessibles que par le biais d’un examen par ultrasons à l’hôpital.

Le développement de cette puce ECG ouvre donc la porte à la création dans un futur proche de systèmes portables, capables de mesurer avec précision l’ECG fœtal dès la vingtième semaine de la grossesse, en continu et à domicile.

Baptisé BeatleIC, le circuit électronique, développé par Bloomlife, exploite le savoir-faire en technologies de circuits intégrés de l’Imec (il s'agit ici d'un circuit Cmos 55 nm produit sur les lignes de fabrication du laboratoire).

Doté de cinq canaux d’acquisition de données, le BeatleIC est capable d’enregistrer en simultané tous les signaux liés à la santé périnatale et d’amplitude très faible (entre 3 et 15 µV), avec une faible consommation d'énergie autorisant une utilisation continue (avec une autonomie d'environ une semaine avec une pile-bouton).

« La prochaine étape dans la commercialisation de cette technologie comprend un essai clinique visant à valider davantage les résultats de mesure de la puce, explique Eric Dy, cofondateur et PDG de Bloomlife. A terme, nous prévoyons de lancer d’une part un produit grand public - consistant en un capteur intégré dans un patch portable et une application pour smartphone - et d’autre part une plate-forme de gestion des risques utilisable par du personnel médical qualifié. »

Sur le même sujet