L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Lidars : la start-up allemande Blickfeld accueille Continental et Osram dans son capital

Lidars : la start-up allemande Blickfeld accueille Continental et Osram dans son capital

Publié le 26 mars 2020 à 10:11 par François Gauthier        Conjoncture

Blickfeld

Fondée en 2017 et basée à Munich, la jeune société allemande Blickfeld, qui conçoit des systèmes lidar avec leur logiciel de traitement de données associé, a clôturé un cycle de financement de rang A pour un montant non divulgué auprès des grands industriels que sont l’équipementier Continental et Osram, et de sociétés de capital-risque et de fonds d’investissement (Wachstumsfonds Bayern, géré par Bayern Kapital, Fluxunit, High-Tech Gründerfonds, TEV (Tengelmann Ventures) et Unternehmertum Venture Capital Partners).

Créé par les chercheurs Mathias Müller, Florian Petit et Rolf Wojtech, Blickfeld compte déjà une équipe étoffée de quelque 100 personnes grâce au soutien de Continental dès ses débuts. Classiquement, la jeune PME utilisera les fonds levés pour accélérer la production de ses lidars, qualifier les capteurs vis-à-vis des normes automobiles et renforcer les équipes de développement d'applications et de vente pour les marchés industriels autres que l’automobile : logistique, ville intelligente, sécurité…

Blickfeld développe et produit des capteurs à semi-conducteurs (circuits Mems) capables de délivrer des données environnementales tridimensionnelles à haute résolution. La technologie brevetée de la start-up combine un grand champ de vision (70° x 30°) avec une portée de 250 mètres pour une résolution de 0,1°. Le lidar est destiné à la surveillance des flux de trafic et à la détection des places de stationnement. Une version avec un champ de vision plus étroit est destinée à la détection à grande vitesse des objets en mouvement.

Selon Blickfeld, le cœur de son approche repose sur un miroir Mems de grande taille, à l’échelle centimétrique, développé spécifiquement pour les applications lidar (alors que les miroirs Mems traditionnels sont plutôt à l’échelle millimétrique). Une approche similaire à celle dévoilée récemment par Mitsubishi. Toujours selon la jeune entreprise, en raison du grand diamètre de ses miroirs, un grand nombre de photons peuvent être dirigés dans l'environnement et retournés sur le détecteur, permettant au lidar d'atteindre une grande précision sur une longue portée.

Sur ce marché très concurrentiel des lidars, la société d’études de marché IDTechX estime qu’actuellement une centaine de sociétés sont actives dans le monde, dont une majorité de start-up, pour un montant de quelque 1,9 milliard de dollars en capital-risque déjà obtenus.

Sur le même sujet