L'embarqué > Marchés > Perspective > Les ventes d’objets connectés compatibles NB-IoT vont tripler en 2019 au niveau mondial

Les ventes d’objets connectés compatibles NB-IoT vont tripler en 2019 au niveau mondial

Publié le 13 juin 2019 à 09:45 par Pierrick Arlot        Perspective

NB-IoT

Les ventes mondiales d’objets connectés compatibles NB-IoT ont atteint 53 millions d’unités en 2018 et devraient tripler en 2019 pour se hisser à hauteur de 142 millions d’unités. Telle est du moins la prévision de la société d’études Berg Insight qui note que les déploiements commerciaux de la technologie NB-IoT sont pour l’heure essentiellement limités à la Chine où les fabricants de semi-conducteurs HiSilicon et MediaTek s’arrogent la plus grande part des ventes en volume de modems NB-IoT.

« Les dix-huit prochains mois vont voir une montée en puissance rapide des marchés européens et nord-américains, nuance néanmoins Fredrik Stalbrand de Berg Insight. Si les tout premiers déploiements se sont jusqu’ici focalisés sur des secteurs verticaux traditionnels comme les compteurs communicants, le NB-IoT va être intégré dans un éventail plus large de produits sur la période 2019-2020 comme les appareils grand public de la maison, les serrures connectées et les détecteurs de fumée. »

Les grands opérateurs américains ont été parmi les derniers à adopter le NB-IoT, précise Berg Insight, mais ils ajoutent ou testent maintenant cette technologie dans leurs réseaux en complément du LTE-M. T-Mobile a été le premier à lancer un service NB-IoT en 2018, suivi par AT&T et Verizon en ce premier semestre 2019. En Europe, les principaux opérateurs de réseaux mobiles sont en bonne voie d’assurer une couverture NB-IoT généralisée. Ainsi Vodafone compte ouvrir des services commerciaux NB-IoT sur tous ses réseaux d’ici à 2020, ce qu’il avait déjà fait fin 2018 dans onze pays, dont l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Deutsche Telekom, qui avait ouvert mi-2017 des réseaux NB-IoT en Allemagne et aux Pays-Bas, offrait à la fin de l’année dernière une couverture dans cinq autres pays. De son côté, Telefonica avait lancé des services NB-IoT en Espagne et en Allemagne. D’autres se sont joints à ces précurseurs, détaille la société d’études, comme Orange en Belgique, TIM en Italie, MTS en Russie, Telia et Telenor dans les pays nordiques. Le NB-IoT a aussi commencé à être déployé en Australie, à Singapour, en Afrique du Sud, en Corée du Sud, au Japon, en Indonésie, au Brésil, en Turquie et dans les Émirats arabes unis.

Toutes technologies confondues, Berg Insight estime qu’il s’est vendu en 2018 221 millions de modules IoT cellulaires, tandis que le chiffre d’affaires généré par ces ventes a augmenté de 24%. C’est bien évidemment les normes 3GPP LTE Cat-M et NB-IoT qui devraient contribuer de façon massive à la croissance du marché au cours des cinq prochaines années, même si, au cours du premier semestre 2019, plusieurs fournisseurs ont annoncé des modules 5G NR qui seront mis à la disposition des développeurs d’ici à la fin de l’année. C’est notamment le cas de Telit, Quectel ou Sierra Wireless (lire notre article ici).

Selon Berg Insight, les quatre plus grands fournisseurs de modules IoT cellulaires possèdaient à eux seuls 61% du marché 2018 en termes de chiffre d’affaires. « Le CA cumulé tiré des ventes de modules IoT cellulaires de Sierra Wireless, Sunsea AIoT, Gemalto et Telit a augmenté de 13%, pour atteindre 1,85 milliard de dollars sur un marché global d’environ 3 milliards de dollars », précise Fredrik Stalbrand. Selon Berg Insight, Sierra Wireless domine le marché en termes de revenus, suivi de Sunsea AIoT et de Gemalto. C’est toutefois Sunsea AIoT qui a viré en tête sur les ventes en volume, suivi par Quectel qui n’est que le numéro cinq en termes de chiffre d’affaires. Fibocom, de son côté, a affiché la plus forte croissance du marché des modules IoT cellulaires (+122%) avec des ventes dont le montant est estimé à 189 millions de dollars.

2018, note la société d’études, restera comme la première année où une firme chinoise (Sunsea IoT) a réussi à se classer au deuxième rang des fournisseurs de modules IoT cellulaires en termes de chiffre d’affaires, et où six des dix plus grands fournisseurs venaient de l’empire du Milieu. Sunsea AIoT est devenu un acteur majeur du secteur en 2017 grâce aux acquisitions de Longsung et SIMCom, qui dominait alors le marché en volume depuis trois années consécutives.

Le nombre d’entreprises présentes sur le marché des modules IoT cellulaires continue de croître, souligne encore Berg Insight, en particulier sur le créneau des produits LTE-M et NB-IoT. Parmi les derniers entrants les plus notables, la société d’études cite Nordic Semiconductor, le plus important fournisseur de circuits Bluetooth Low Energy, et le japonais Murata.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN : Embedded-LPWAN https://www.linkedin.com/showcase/embedded-lpwan/

 

Sur le même sujet