L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Les trophées Cap'tronic 2019 mettent en avant Mainbot, OSE Group, FasTeesH, TiHive et Lacaraf

Les trophées Cap'tronic 2019 mettent en avant Mainbot, OSE Group, FasTeesH, TiHive et Lacaraf

Publié le 25 septembre 2019 à 12:45 par François Gauthier        Conjoncture

Trophées Captronic 2019

C’est à l’occasion du Forum de l'électronique, qui se tient à Paris du 24 au 26 septembre 2019, qu'ont été remis les traditionnels trophées Cap'tronic, treizième édition du nom. Trois entreprises et leurs réalisations innovantes ont été mises à l’honneur dans trois catégories : Produit à usage grand public, Industrie & Services et Santé & Bien-être. A ces trois trophées s'ajoutent deux récompenses, celle de la jeune entreprise et un prix du public, décerné via un vote sur Internet.

Voici donc les noms des vainqueurs :

Produit à usage grand public : Mainbot. Avec son projet Winky, la jeune société Mainbot, issue de l’incubateur X-UP de l’École polytechnique, a mis au point un robot éducatif personnalisable pour enfants de 5 à 12 ans qui leur enseigne la robotique et la programmation. Le robot sphérique, éducatif et interactif Winky mesure 14 cm de diamètre (pour un poids de 800 g) et il est programmable grâce à l’environnement Winky-Lab spécialement pensé pour les débutants. Les fonctions sont ici représentées par des blocs à aligner pour réaliser des programmes basiques comme des jeux (1, 2, 3, Soleil, La Patate chaude, etc.).

On commence avec une programmation séquentielle assez basique pour finir par des programmations événementielles et parallèles à destination des plus aguerris qui pourront aussi utiliser le mode créatif pour inventer leurs propres programmes.

Mainbot propose en parallèle un environnement cloud pour sauvegarder les créations du Winky-Lab. La demi-sphère inférieure et ses deux pieds interchangeables servent de base de recharge à la demi-sphère supérieure qui s'y relie via un connecteur circulaire magnétique. Ce dernier autorise la rotation sur 360° de cette tête qui intègre toute l'électronique et peut fonctionner sur batterie indépendamment du corps. Elle est constituée de deux matrices de 64 LED bleues qui représentent les yeux du robot, de deux oreilles rotatives et amovibles, d'un haut-parleur, d'une zone tactile et d'un vibreur. S'y ajoute tout un ensemble de capteurs : télémètre, détecteur de gestes, détecteur de lumière ambiante, centrale inertielle, accéléromètre, gyroscope, magnétomètre 3D et trois microphones. La liaison avec le Winky fonctionne sans fil via Bluetooth Low Energy.

Mainbot a lancé une campagne de financement participatif sur le site Ulule. Commercialisé 199 euros à sa sortie, Winky est disponible à partir de 129 euros en précommande sur cette plate-forme de crowdfunding, pour une livraison prévue en novembre. La préindustrialisation a été confiée aux bureaux d’études Inventhys et Tohtem.

Industries & Services : OSE Group. OSE Group, acteur clé sur le marché de l’automatisation des processus d’assemblage industriels, basé à proximité d’Angers avec un effectif de 240 salariés répartis dans 4 pays (France, Pologne, Etats-Unis, Chine), a développé le projet Prolink Mini AGV (Automated Guided Vehicles) primé par Cap'tronic. De la taille d’une feuille de papier A4 (21 x 29,7 mm), ce Mini AVG circule sur un plan de travail et transporte les produits à assembler sans contraintes mécaniques par programmation de trajectoires. Une solution de rupture dans ce domaine des systèmes de transfert des produits au sein d’une ligne d’assemblage, qui permet de rendre cette dernière flexible et adaptable sans immobilisation importante de la machine.

Désormais, il suffit de programmer une nouvelle gamme de fabrication sur une IHM et la reconfiguration est automatique. Avec Prolink la ligne d’assemblage devient ainsi un outil polyvalent, capable de s’adapter aux évolutions de marché (cycle de vie produit réduit, multiplication des industrialisations de nouveaux produits, variations de volume de fabrication, évolutions produit…).

Un des cas d’usage de Prolink est l'automatisation de la petite et moyenne série à de forts volumes avec la capacité de changer de gamme de fabrication automatiquement et de mixer plusieurs fabrications sur une même ligne d’assemblage. Les AGV étant connectés en temps réel à un contrôleur, la solution permet également de proposer des services de maintenance prédictive en étant capable de diagnostiquer les signaux faibles du système et en programmant des interventions avant l’apparition de la panne. Aujourd’hui, trois ans après le démarrage du projet, la solution Prolink est certifiée conforme aux directives européennes des marchés ciblés (Directive machine, RED, basse tension, CEM) et deux projets pilotes sont installés chez les sociétés de sous-traitance électronique Lacroix Electronics et Eolane.

Santé & Bien-être : FasTeesH. Avec la société lyonnaise FasTeesH, c’est le brossage dentaire pour tous, plus simple, plus efficace, en seulement 10 secondes. Et ce grâce à une technologie développée depuis 2015 et proposée aux soignants dans les structures médicosociales (modèle HesY) et au grand public (modèle Y-Brush). Les deux systèmes brossent toutes les dents simultanément grâce à une brosse flexible, en forme de Y, faite de poils en nylon actionnés par des vibrations soniques. De ce fait, 5 secondes sur chaque arcade suffisent pour un nettoyage efficace.

La brosse est flexible, incurvée en relief, fine avec des rangées de poils en nylon dont le processus de fabrication breveté a été développé pendant plusieurs années en collaboration avec des dentistes, ingénieurs et ergonomes. Cette technologie apporte une simplification dans le brossage des dents. Le produit nommé HesY est destiné aux soignants, en EHPAD notamment, qui n’ont que peu de temps pour réaliser cette action d’hygiène à destination des personnes dépendantes.

Le produit a été décliné pour le grand public avec Y-Brush. Aujourd’hui la société FasTeesH est composée de 9 personnes, commercialise la brosse HesY depuis le début de l’année 2019 et propose en vente sur son site internet le produit Y-Brush. L'entreprise lève actuellement des fonds pour fin 2019 et a réalisé en quelques mois un chiffre d’affaires de 400 000 euros.

Trophée jeune entreprise : TiHive. Basée à Meylan dans l’Isère, la société TiHive a mis au point un système de contrôle de qualité non destructive reposant sur l’utilisation d'un rayonnement en fréquence térahertz. Une solution qui s’inscrit dans le savoir-faire de TiHive qui développe des technologies de détection et d’imagerie de pointe, capables d’identifier des défauts, des contaminants et des caractéristiques invisibles dans la matière.

Le produit primé par Cap'tronic s’articule autour de deux modules : l’un (émetteur) est chargé de la génération du rayonnement térahertz, peu présent dans la nature, l’autre (caméra) est un imageur qui capture le rayonnement, le convertit dans un format numérisé et le met à disposition d’un ordinateur pour visualisation et analyse postérieure. Les deux modules fonctionnent de concert, placés l’un en face de l’autre.

Le système est conçu en prenant en compte un critère de mise à l’échelle, afin de pouvoir adapter le système d’inspection à la taille des points de contrôle des utilisateurs. L’information extraite du signal reçu peut être de diverse nature : densité de matière, humidité, présence de défauts, inclusions de particules et contaminants, etc.

L’un des avantages du rayonnement térahertz est sa non-nocivité. De ce fait, il ne nécessite pas d’infrastructure de confinement comme on peut le voir pour des systèmes à rayons X qu’il vient concurrencer dans les applications d’inspection. La fréquence de capture du système permet d’envisager une inspection précise grâce à la quantité d’information récoltée.

La taille du produit, relativement faible, lui permet de s’installer sur les chaînes de production déjà existantes. Aujourd’hui un prototype est déjà fonctionnel, pour l’application de détection de défauts et de contaminants dans le domaine des textiles techniques et des matériaux pour le marché de l’hygiène, du médical, du pharmaceutique… Il est capable d’analyser une centaine d’images par seconde avec deux couples « émetteur-caméra ».

Prix du public : Lacaraf avec le premier dispositif capable d’amener et maintenir la température de tout vin au degré près. La société a développé un dispositif innovant pour révéler pleinement le potentiel d’un vin. Pour aider les professionnels du vin et les amateurs à résoudre les difficultés d’expression et de valorisation du vin, Lacaraf amène chaque vin à une température de dégustation précise. Surtout, le dispositif maintient cette température pendant toute la durée du service, quelles que soient les conditions ambiantes.

Sur le même sujet