L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Les télécoms mobiles et l'industrie automobile s'entendent autour des communications V2X basées sur la 5G

Les télécoms mobiles et l'industrie automobile s'entendent autour des communications V2X basées sur la 5G

Publié le 13 mars 2017 à 06:48 par Pierrick Arlot        Connectivité

NGMN 5GAA

Créée en septembre 2016 pour « développer, tester et promouvoir des solutions de communication 5G pour l’automobile, soutenir la normalisation, accélérer la disponibilité commerciale de ces solutions et leur diffusion à l’échelle mondiale », la 5G Automotive Association (5GAA) a profité du Mobile World Congress 2017 pour renforcer sa coopération avec l’organisme NGMN (Next Generation Mobile Networks) dans le domaine des solutions de communication V2X (Vehicle-to-Everything) basées sur la future 5G. Mis sur pied dès 2006, l’organisme NGMN représente les intérêts des grands opérateurs de radiocommunication cellulaire dans les travaux de développement des futures technologies mobiles large bande et se focalise aujourd’hui sur la 5G.

« Le groupe de travail NGMN V2X définit des orientations stratégiques en termes d’exigences de bout en bout pour les cas d’usage automobiles, indique Peter Messner, le CEO de l’organisme. Notre coopération étroite avec l’alliance 5GAA va nous permettre d’être particulièrement moteur dans le développement de la plate-forme technologique 5G requise pour les applications V2X. » Pour les fondateurs de l’alliance 5GAA (Audi, BMW, Daimler, Ericsson, Huawei, Intel, Nokia et Qualcomm), les futurs réseaux mobiles compatibles 5G et les technologies émergentes telles que les infrastructures cellulaires C-V2X (Cellular-V2X, lire notre article Les communications V2X entre les véhicules et leur environnement vont passer par le LTE et la 5G) pourront véhiculer des masses de données plus importantes que les réseaux actuels, connecter un plus grand nombre d’objets et d’équipements, assurer une latence beaucoup plus faible et offrir des niveaux plus élevés de fiabilité. Des conditions indispensables aux applications de mobilité et de sécurité routières envisagées telles que la conduite autonome connectée, l’accès ubiquitaire aux services pour les conducteurs et les passagers ou l’intégration des véhicules au sein des villes et des systèmes de transport intelligents.

A noter que parallèlement l’organisme 5GAA a signé un protocole d’accord avec l’alliance EATA (European Automotive Telecom Alliance), qui regroupe six associations et 38 sociétés (opérateurs télécoms, équipementiers, constructeurs automobile), afin de coopérer sur des solutions communes de conduite connectée et autonome et sur les questions relatives à la standardisation, aux ressources spectrales et aux cas d’usage associés.

Sur le même sujet