L'embarqué > Instrumentation > Instrum. générale > Les oscilloscopes d'entrée de gamme à 200 MHz de Keysight offrent 4 canaux de mesure à 2 Géch./s

Les oscilloscopes d'entrée de gamme à 200 MHz de Keysight offrent 4 canaux de mesure à 2 Géch./s

Publié le 10 janvier 2019 à 10:15 par François Gauthier        Instrum. générale Keysight

Keysight InfiniiVision 1000 X-Series

Avec sa gamme d’oscilloscopes 200 MHz à 4 canaux InfiniiVision 1000 X-Series, le fournisseur d’instruments de test et mesure Keysight Technologies veut amener l’accès à des fonctions de mesures professionnelles à sa gamme d’instruments d’entrée de gamme, comme le décodage des signaux SPI (interface périphérique série à 4 fils) et la connexion à distance via des réseaux locaux. Ces appareils utilisent pour ce faire la même interface utilisateur et la même technologie de mesure que les oscilloscopes à hautes performances InfiniiVision de la société.

Le panneau de contrôle, intuitif, comporte en outre une aide intégrée permettant aux utilisateurs de trouver rapidement des réponses à leurs questions et d'améliorer l'efficacité globale des tests. Dix-sept signaux d'apprentissage complémentaires sont préchargés et assurent une utilisation rapide des capacités avancées de mesure et d'analyse inhérentes à l’instrument. Ces modèles ont aussi la possibilité d’évoluer via des mises à jour logicielles, pour “acheter” de la bande passante et passer par exemple progressivement de 70 à 100 ou 200 MHz.

L’architecture de ces oscilloscopes s’appuie sur un circuit Asic baptisé MegaZoom IV, conçu par Keysight, qui assure une fréquence de mise à jour de 50 000 formes d'onde par seconde et une fréquence d'échantillonnage de 2 Géch/s. A portée des utilisateurs, une bibliothèque de 24 mesures automatiques est accessible immédiatement, ainsi que la fonction de transformée de Fourier rapide (FTT) et celle du test de masque d’un signal.

Au-delà, ces oscilloscopes intègrent six instruments différents, à savoir un analyseur de réponse en fréquence (diagramme de Bode), un générateur de fonctions, un analyseur de protocole, un voltmètre numérique et un compteur de fréquence.

Enfin, la connectivité native à un réseau LAN standard (comme Ethernet) permet à plusieurs ingénieurs de travailler sur un même instrument en se connectant au réseau et en accédant à un navigateur Internet pour le contrôle à distance. Ce qui autorise par exemple plusieurs étudiants et leur professeur à partager le matériel et à travailler sur des projets communs, quellle que soit leur localisation.

Sur le même sujet