L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Les jeunes pousses françaises en force sur le CES de Las Vegas

Les jeunes pousses françaises en force sur le CES de Las Vegas

Publié le 11 janvier 2018 à 09:32 par François Gauthier        Conjoncture

CES 2018

[CES 2018] A quelques heures de sa fermeture, le CES de Las Vegas s'affirme, cette année encore, comme un haut lieu au niveau mondial pour découvrir et repérer de jeunes sociétés innovantes du monde des objets connectés et des systèmes numériques embarqués. Et à ce niveau la France tire son épingle du jeu. Selon le décompte de Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, 360 entreprises françaises dont 320 start-up sont présentes sur le CES, dont 274 jeunes sociétés dans l'espace Eureka Park réservé à ces jeunes entreprises. Un certain nombre d'entre elles ont le soutien affirmé des pôles de compétitivité dont elles sont les plus proches (Systematic, Minalogic et SCS notamment). 

En 2018, la French Tech est donc la 3e délégation du CES derrière les Etats-Unis et la Chine, la 1re délégation européenne et surtout la 1re délégation étrangère en nombre de start-up présentes sur Eureka Park. Ainsi sur les 800 jeunes sociétés exposant sur cet espace, les 274 start-up de la French Tech vont côtoyer les jeunes pousses des Etats- Unis (280 start-up), loin devant celles venant des Pays-Bas (60 start-up) ou de la Chine (55 start-up). La French Tech accroît de ce fait sa présence de plus de 50 % sur cet espace par rapport à 2017 avec en parallèle la présence en arrière-plan de grands groupes qui misent sur le dynamisme de ces pépites pour accélérer leur réflexion et leur développement dans le domaine des objets connectés (au sens large du terme) : La Poste, Engie, Valeo, Legrand, STMicroelectronics, Orange, BNP Paribas…

Côté finances, ce dynamisme s'est concrétisé en 2017 par des levées de fonds conséquentes, les start-up de la French Tech ayant engrangé, selon les statistiques de Capital Finance, 2,07 milliards d'euros, contre 1,63 Md€ en 2016 avec une mise d'entrée de 6,43 M€ en 2017 contre 5,61 M€ en 2016. Avec des levées marquantes comme Actility (70 millions d'euros), Doctolib (61 M€), ManoMano (60 M€), Blade (51 M€) ou Vivet Therapeutics (37,5 M€).

En 2017, la France a une fois encore été classée première en Europe par son nombre d’entreprises à très forte croissante (classement Deloitte Technology Fast 500 EMEA) et occupe la 2e place en Europe pour l’investissement en capital-risque dans les start-up.

La liste des principales start-up françaises présentes cette année est accessible ici

Sur le même sujet