L'embarqué > Logiciel > Algorithmes > Les hongrois AImotive et C3S veulent embarquer de l’intelligence artificielle dans des nanosatellites d’ici à 2022

Les hongrois AImotive et C3S veulent embarquer de l’intelligence artificielle dans des nanosatellites d’ici à 2022

Publié le 10 juillet 2020 à 08:07 par Pierrick Arlot        Algorithmes

cubeSat

Spécialisée dans les technologies d’intelligence artificielle (IA) pour véhicules autonomes (lire notre article ici), la firme hongroise AImotive s’est engagée dans une collaboration avec son compatriote C3S pour créer d’ici au second semestre 2021 un prototype de plate-forme matérielle apte à exécuter de manière efficace des algorithmes IA au sein de satellites. Dans ce cadre, la société C3S (Complex Systems & Small Satellites), qui conçoit et développe des nanosatellites de type CubeSat et des sous-systèmes satellitaires, va adapter la technologie d’accélération matérielle aiWare NN d’AImotive à sa plate-forme électronique spatiale afin d’apporter des capacités IA hautes performances aux petits satellites dont la consommation électrique doit rester limitée.

Selon les deux partenaires, la collaboration entre les deux sociétés vise à accélérer la commercialisation d’une large gamme de services dans les domaines des télécommunications, de l’observation de la Terre et de l’espace, de l’autonomie des satellites, de l’exploitation minière des astéroïdes, etc.

A l’heure actuelle, les satellites, en général, récupèrent des données professionnelles ou scientifiques et les réémettent telles quelles vers les stations sol sans prétraitement à bord, laissant aux stations sol le soin d'analyser lesdites données. Ce qui peut poser des problèmes dans des cas d’usage où une action immédiate est requise, notamment lors de catastrophes naturelles, dans le domaine de l’agriculture de précision ou pour le suivi de cargaisons.

De son côté, AImotive, qui développe depuis plus de quatre ans des réseaux de neurones sur des plates-formes de classe automobile, estime disposer d’une expérience certaine dans les défis que représente le déploiement de l’IA dans des environnements embarqués aux ressources très limitées. Dans ce type d’environnements, les déplacements des données, par exemple, doivent être étroitement contrôlés pour minimiser la consommation d’énergie et maximiser la robustesse du système pour garantir une fiabilité élevée.

Or les exigences de l’industrie spatiale sont encore plus strictes que celles de l’automobile, notamment en termes de fluctuations thermiques et de résistance aux rayonnements, et, selon AImotive, il est essentiel que les sociétés les plus pointues des secteurs de l’automobile et du spatial collaborent pour identifier de nouvelles approches. D’où le partenariat avec C3S.

« L’expérience d'AImotive dans le déploiement de l'IA dans des environnements embarqués très contraints est la raison pour laquelle C3S a choisi d'adapter la plate-forme d'accélération aiWare NN pour une utilisation dans l'espace, indique Gyula Horváth, le CEO de C3S. L'adaptation de technologies et d’outils de qualité automobile ou militaire pour l'industrie spatiale n'est pas rare et, dans ce cadre, notre savoir-faire dans le domaine des nanosatellites cubiques et des satellites de plus large envergure est un énorme avantage. » Au-delà des développements de sous-systèmes pour gros satellites, C3S s’est en effet spécialisé dans les plates-formes de nanosatellites 3U à 16U pour des démonstrations en orbite, des missions d’observation de la Terre ou de prévision météorologique et des applications IoT. 

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet