L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Le projet open source EdgeX Foundry réduit la taille de son framework pour passerelles IoT industrielles

Le projet open source EdgeX Foundry réduit la taille de son framework pour passerelles IoT industrielles

Publié le 12 mars 2018 à 12:20 par Pierrick Arlot        Plate-forme

EdgeX

Le projet open source EdgeX Foundry, qui a pour objectif d’encourager l’existence d’un écosystème de composants logiciels interopérables pour passerelles IoT placées en bordure de réseaux industriels et dotées de fonctions d’edge computing, compte publier durant l’été 2018 la deuxième version majeure de son framework ouvert, connue sous le nom de California. D’ores et déjà, certains éléments du code source sont accessibles de façon anticipée et démontrent une augmentation significative des performances ainsi qu’une réduction de leur empreinte mémoire.

Dans le détail, la communauté EdgeX Foundry travaille à doper les performances du framework, à en abaisser les temps de démarrage et à en réduire la taille globale via des implémentations Go Lang et C des microservices EdgeX clés. A ce titre, la version préliminaire de California propose plusieurs microservices Go Lang qui peuvent remplacer leurs homologues Java, à l'instar de services fondamentaux comme Core Data, Medadata et Command. Des tests initiaux ont montré que les microservices Go Lang nécessitent 97% de mémoire de moins que leurs variantes Java pour une amélioration de 99% des temps de démarrage.

On rappellera que Go est un langage de programmation compilé et concurrent, inspiré de C et de Pascal et développé initialement par Google. Le projet EdgeX Foundry, quant à lui, a été lancé officiellement en avril 2017 (lire notre article ici) et la première version du framework (Barcelona), qui a représenté un effort de collaboration de plus de 60 sociétés et organismes sous l’égide de la fondation Linux, a été publiée en octobre 2017.

Le framework a vocation à s’exécuter sur n’importe quels systèmes d’exploitation ou architectures matérielles et avec n’importe quelle combinaison d’environnements applicatifs, l’idée étant d’assurer la plus grande interopérabilité entre équipements connectés, applications et services pour un large éventail de cas d’usage. EdgeX, qui s’appuie sur des microservices, vise en pratique à faciliter l’interopérabilité entre les standards de connectivité existants et des logiciels professionnels à valeur ajoutée (analyse de données en périphérie de réseau, sécurité, gestion système, services, etc.).

« La version préliminaire de California témoigne de l’effort de collaboration de la communauté EdgeX et notre implication à réduire la taille et à améliorer la vitesse de la plate-forme, indique Keith Steele, président du comité technique du projet EdgeX Foundry et CEO de la société IOTech. En fournissant des microservices fondamentaux de la plate-forme à la fois en langages Java et Go Lang, nous offrons aux développeurs plus de flexibilité et plus de cas d’usage pour leurs solutions IoT et edge computing. »

Sur le même sujet