L'embarqué > Logiciel > Middleware > Le néozélandais UbiquiOS et le français Trusted Objets sécurisent ensemble les objets connectés

Le néozélandais UbiquiOS et le français Trusted Objets sécurisent ensemble les objets connectés

Publié le 21 mars 2017 à 11:56 par Pierrick Arlot        Middleware Trusted Objects

UbiquiOS

[EMBEDDED WORLD 2017] La jeune société néozélandaise UbiquiOS, éditeur d’une pile de protocoles compacte pour communications sans fil à bas coût et basse consommation, supporte désormais la fonction TLS 1.2 (Transport Layer Security) sur  la base d’un élément sécurisé architecturé autour d’un microcontrôleur et fourni par le français Trusted Objects, qui commercialise des briques logicielles et matérielles destinées à la sécurité des objets connectés. Une approche qui, selon la start-up, permet aux développeurs d’assurer une sécurité de bout en bout pour leurs équipements IoT.

Conforme au standard X.509 qui définit les formats de certificats numériques à clé publique, la solution TLS des deux sociétés, promue aussi par Avnet Silica dans le cadre de sa plate-forme de prototypage Visible Things, gère les certificats personnalisés avec authentification mutuelle, la distribution et le renouvellement des clés de session, le provisionnement d’un capteur ou d’un objet par une application distante, l’hébergement sécurisé des clés secrètes et les primitives de chiffrement. Le tout peut être implémenté sur des microcontrôleurs à cœur ARM Cortex-M. « Il existe de nombreuses solutions de sécurité de bout en bout sur le marché mais peu d’entre elles, jusqu’ici, ciblaient des équipements aux ressources limitées », a commenté Rusty Stapp, vice-président ventes et marketing d’UbiquiOS.

La pile de la société néozélandaise est compatible avec les environnements logiciels embarqués répandus comme Renesas Synergy, VxWorks, Zephyr, FreeRTOS ou ARM mbed. A titre d’exemple, UbiquiOS, qui commercialise ses produits selon un modèle économique à base de redevances, fournit une pile protocolaire complète (du silicium jusqu’à la couche applicative) avec une couche MAC Wi-Fi logicielle (SoftMAC) qui se satisfait de seulement de 16 Ko de RAM et de 60 Ko de mémoire flash. « En général, notre pile affiche une empreinte mémoire huit fois plus compacte que la concurrence à fonctionnalités identiques », nous a précisé Rusty Snapp sur Embedded World 2017.

Distribué dans le monde par Avnet et Avnet Silica, UbiquiOS a été créé en 2014 et affiche aujourd’hui un effectif de huit personnes.

Sur le même sujet