L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Le module multicapteur d’EnOcean pour l'automatisation des bâtiments s’alimente à l’énergie solaire

Le module multicapteur d’EnOcean pour l'automatisation des bâtiments s’alimente à l’énergie solaire

Publié le 07 mai 2020 à 12:28 par François Gauthier        Sous-système EnOcean

EnOcean STM 550

Ce n’est pas moins de cinq capteurs sans fil qu’EnOcean a intégrés dans un module autoalimenté par un capteur solaire pour satisfaire le marché de l’automatisation des bâtiments intelligents en particulier et celui de l'Internet des objets (IoT) en général. Ce bloc multicapteur référencé STM 550 combine des capteurs de température (-20°C à +60°C), d'humidité (0 à 100%), de luminosité (0 à 65 000 lux), d'accélération (+/-2G) et de contact magnétique dans un seul boîtier compact (40 x 40 x 13 mm). Il est en plus doté d’une cellule solaire intégrée qui génère toute l'énergie nécessaire à son fonctionnement, à la fois pour la mesure et pour la communication des données.

L'énergie recueillie est stockée en interne pour garantir que le capteur fonctionnera même lorsqu'il y a peu ou pas de lumière (200 lux pendant 6 heures par jour suffisent). Pour les exploitants, le boîtier envoie en outre automatiquement des rapports sur le niveau d'énergie interne et la quantité de lumière disponible sur la cellule solaire.

Enfin, le boîtier est mis en service et configuré via une interface NFC (Near Field Communication). Pour ce faire, il suffit d’utiliser un équipement doté d’une interface NFC (ordinateur ou smartphone), l’application EnOcean Tools disponible gratuitement sur iOS et Android servant d'interface de configuration.

Compatible à la fois avec le standard de communication sans fil propriétaire EnOcean (fréquence de 868,3 MHz) et avec Bluetooth, pour une fréquence de transmission des données toutes les 60 secondes, le module se présente sous le facteur de forme PTM d’EnOcean, de sorte qu’il s'adapte à tous les châssis de commutation PTM courants déjà installés.

Le STM 550 se fixe n'importe où dans les pièces d’un bâtiment et peut donc être mis en œuvre exactement là où les données sont nécessaires : sur les murs, les plafonds, les fenêtres, les portes, les meubles, les appareils actifs tels que les climatiseurs, les distributeurs de serviettes et les objets comme les imprimantes, copieurs, équipements médicaux ou distributeurs automatiques.

« La diffusion croissante des applications IoT nécessite de plus en plus de données pouvant être générées sans maintenance et en temps réel dans n'importe quel endroit, précise Matthias Kassner, vice-président  marketing produit de la société EnOcean. Le multicapteur d’EnOcean fournit exactement ces données, et grâce au facteur de forme PTM de la société, il peut être intégré dans des installations déjà opérationnelles. »

Sur le même sujet