L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Le Li-Fi équipe pour la première fois une salle de classe en Europe et c'est en France

Le Li-Fi équipe pour la première fois une salle de classe en Europe et c'est en France

Publié le 23 octobre 2020 à 11:36 par Pierrick Arlot        Objet de la semaine Oledcomm

Li-Fi

SPIE ICS, la filiale de services numériques du groupe français SPIE, et la jeune société française Oledcomm, le spécialiste du Li-Fi auquel L’Embarqué a consacré un portrait détaillé de start-up en avril 2013, ont été retenues par la région Centre-Val de Loire pour mettre en place, au sein d’un lycée pilote, la technologie Li-Fi afin que les élèves puissent se connecter à Internet grâce à la lumière. Présenté comme plus sécurisé et plus écologique que le Wi-Fi, le Li-Fi (Light Fidelity) permet de connecter des équipements (PC, tablettes, etc.) en utilisant des LED. Les données sont transmises en modulant les signaux lumineux, processus invisible à l’œil nu.

Désireuse de préserver l’égalité d’accès au numérique pour les jeunes en milieu rural, la région Centre-Val de Loire a souhaité proposer une expérimentation innovante dans un premier établissement, le lycée Bernard-Palissy à Gien, pour déployer la technologie Li-Fi dans une salle de classe. L’intégrateur SPIE ICS et Oledcomm ont été retenus pour adapter les équipements et les rendre compatibles avec ce mode de communication alternatif. « Très simple d’utilisation, le Li-Fi vient se superposer aux équipements déjà existants, indique Sébastien Lascombe, ingénieur d’affaires chez SPIE ICS, en charge du projet. Notre mission a consisté à adapter l’infrastructure IT et les terminaux pour rendre possible l’utilisation du Li-Fi. »

Parmi les avantages de cette approche, les partenaires du projet citent en premier lieu la sécurité. L’authentification intégrée à la clé Li-Fi qui permet d’accéder au réseau de l’établissement (un dongle USB, voir photo) est personnelle. Les faisceaux optiques ne traversant pas les murs, le signal ne peut être piraté à l’extérieur des salles de classe.

Autre bénéfice avancé, le coût. Le Li-Fi pourrait ainsi, à terme, permettre de mutualiser les coûts d’installation et d’exploitation de l’éclairage et de la transmission des données informatiques en diminuant dans les espaces de réception intérieurs le nombre de relais Wi-Fi nécessaires. La faible consommation énergétique et la non-exposition aux ondes radio sont également des plus.

Une seconde preuve de concept sera mise en œuvre à la Toussaint au sein du centre de documentation et d'information (CDI) du lycée de Grandmont à Tours. Il y est prévu d’équiper les ordinateurs portables en libre accès de la technologie Li-Fi et de les tester avec les élèves, les équipes pédagogiques et les enseignants.

La région Centre-Val de Loire ne compte pas s’arrêter là. Un schéma directeur Green IT est à l’étude afin d’améliorer l’offre de service numérique dans les meilleures conditions possibles tout en étant respectueux de l’environnement. Il concerne 40 000 postes de travail dans la région.

Sur le même sujet