L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le grenoblois Antaïos lève 9 M€ pour populariser la mémoire magnétique non volatile peu énergivore SOT-MRam

Le grenoblois Antaïos lève 9 M€ pour populariser la mémoire magnétique non volatile peu énergivore SOT-MRam

Publié le 16 septembre 2020 à 16:07 par Pierrick Arlot        Conjoncture

Antaïos

Créé en janvier 2017, le grenoblois Antaïos, qui se définit comme le pionnier de la technologie de mémoire magnétique non volatile SOT-MRam (Spin-Orbit Torque Magnetic Random Access Memory), a réussi à lever 9 millions d’euros pour accélérer son développement et mettre en place des partenariats stratégiques.

En permettant simultanément une vitesse de fonctionnement élevée et un nombre de cycles de lecture et d’écriture infini, la technologie SOT, peu énergivore, pourrait remplacer à la fois la mémoire non volatile embarquée (aujourd’hui la flash NOR) et la mémoire cache intégrée (SRam) dans les microcontrôleurs, les microprocesseurs et les puces-systèmes SoC.

Selon Antaïos, la mémoire SOT est aujourd’hui reconnue comme la technologie MRam de nouvelle génération, après la STT-MRam qui monte actuellement en puissance dans toutes les grandes fonderies de semi-conducteurs en remplacement notamment des mémoires flash sur les marchés de l’Internet des objets (IoT) et de l’automobile. Avec une vitesse 10 fois supérieure à celle des STT-MRam et une endurance infinie, la SOT-MRam serait à ce jour la seule technologie permettant le remplacement des mémoires caches SRam avec, qui plus est, une taille de cellule 2 fois plus petite que celle d’une mémoire SRam.

Autre avantage de la SOT-MRam, elle peut être facilement implémentée sur les lignes de fabrication existantes des STT-MRam pour un déploiement dans des applications aussi diverses que l'Internet des objets (IoT), les applications mobiles, l'informatique et le stockage de masse.

Le premier tour de table d’Antaïos a été mené par les sociétés de capital-risque Innovacom et Sofimac Innovation en collaboration avec Applied Ventures, la branche de capital-risque de l’américain Applied Materials, le numéro un du marché des équipements de production pour l’industrie des semi-conducteurs. « Ce financement est une étape clé pour Antaïos et affirme la valeur de notre technologie et l’intérêt de l’industrie pour la mémoire SOT qui représente la nouvelle génération de mémoires MRam, qui résout les limites des technologies actuelles », s’est réjoui Jean-Pierre Nozières, cofondateur et P-DG d’Antaios et expert reconnu de la spintronique. (Jean-Pierre Nozières fut le directeur exécutif du laboratoire grenoblois Spintec de 2002 à 2006 et de 2011 à 2015, le directeur technique de Crocus Technology de 2006 à 2010 et le cofondateur en 2014 de la start-up eVaderis dont L’Embarqué a tracé un portrait détaillé en octobre 2014.)

Selon notre confrère L’Usine nouvelle, la levée de neuf millions d’euros devrait permettre à Antaïos de réaliser un démonstrateur de sa technologie d’ici à la fin 2021 avant de passer à la phase de prototypage en 2022, l’idée étant notamment de céder des licences à des fabricants de mémoires et des grands fondeurs de semi-conducteurs. La collaboration avec l’Américain Applied Materials apparaît ici stratégique. « Applied Ventures soutient le développement de technologies de mémoires embarquées comme la MRam, qui offrent une consommation réduite avec des performances et une endurance élevées, pour l'Internet des objets et l’intelligence artificielle, indique Michael Stewart, directeur des investissements chez Applied Ventures. Nous sommes impatients d'aider Antaïos à développer sa technologie prometteuse. »

Sur le même sujet