L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le gouvernement labellise six projets de R&D Minalogic dont cinq touchent l’embarqué

Le gouvernement labellise six projets de R&D Minalogic dont cinq touchent l’embarqué

Publié le 04 septembre 2015 à 13:06 par François Gauthier        Conjoncture

Minalogic

Le pôle de compétitivité Minalogic, qui fête cette année ses dix ans d’existence, compte cette année six projets de recherche et développement qui sont financés dans le cadre du 20e appel à projet du FUI (Fonds unique interministériel), ce qui représente un investissement de près de 24 millions d’euros, avec des subventions publiques de la part de l’Etat et des collectivités locales à hauteur de 10,7 millions. Ce résultat porte désormais à 124 le nombre de projets du pôle soutenus par le FUI. Sur ces six projets, cinq touchent de près ou de loin le domaine des systèmes et logiciels embarqués.

Il s’agit des projets :
 
CAP2018, système de pilotage automatique certifiable pour les drones. Colabellisé avec le pôle Systematic, ce projet a pour objectif de développer le premier autopilote (système de pilotage automatique) certifiable pour les drones civils commerciaux et grand public, largement inspiré des standards et bonnes pratiques des systèmes aéronautiques. CAP2018 va donner naissance à un autopilote qui apporte une réponse aux fortes attentes de sûreté, de sécurité et de fiabilité des systèmes de navigation de drones autonomes et communicants, ce qui facilitera leur utilisation et leur intégration dans l'espace aérien. Le porteur du projet, doté de 4,4 millions d’euros, est la société Sogilis. Ses partenaires sont AdaCore, Squadrone System, Gipsa Lab, le CEA-Leti, ACG Solutions et la SNCF.
 
COCAPS, capteurs fournissant des informations enrichies sur l’activité humaine dans un bâtiment au-delà de la simple information présence/absence. L'objectif de ce projet colabellisé avec le pôle s2e2 (Smart Electricity Cluster) est de proposer plusieurs produits de détection ou de caractérisation de l'activité humaine pour automatiser des prises de décision. Legrand est le porteur du projet doté de 5,1 millions d’euros avec id3 Technologies, Irlynx, l’université d'Orléans, le laboratoire Prisme, Emka (site de Sorec), l’UTC et Télécom SudParis .
 
MACS, développement d'IP génériques pour circuits intégrés (Asic) sur technologies avancées. L’objectif du projet est de développer des fonctions innovantes pour une utilisation dans des circuits intégrés Asic (Application Specific integrated Circuit) basés sur certaines filières technologiques de STMicroelectronics, et donc de faciliter l'accès à ces technologies à des PME innovantes. Dolphin Intégration, porteur du projet colabellisé avec le pôle SCS et financé à hauteur de 3,5 millions d’euros, est accompagné par STMicrolectronics, le CEA (38), le laboratoire CMP/G-INP, GlobalSensing Technologies, Microvitae Technologies et NanoXplore.
 
STARS, intégration de capteurs Mems et d’accéléromètres dans des environnements sévères (aéronautique, ferroviaire, industrie). Ce projet va travailler sur la fiabilité des capteurs Mems pour envisager leur utilisation dans les mesures d’accélération dans des environnements sévères (aéronautique, ferroviaire et industriel). Tronics Microsystems est le porteur du projet doté de 3,3 millions d’euros et colabellisé avec le pôle Mont-Blanc Industries avec le soutien de Meggitt, d'Airbus Defence and Space, du Cetim et du CEA-Leti.
 
Le projet SAXSize est quant à lui dédié au développement d'un équipement de mesure de taille de nanoparticule. Colabellisé avec le pôle ALPhA-Route des Lasers, le projet budgété à hauteur de 4,7 millions d’euros est porté par Xenocs avec, comme partenaires, Pyxalis, Cordouan, l’INRIA, Nanomakers et le LNE (Laboratoire national de métrologie et d'Essais)
 

 
 

 

Sur le même sujet