L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Le français GrAI Matter Labs lève 14 M$ pour apporter sa puce IA éco-efficace aux marchés de l’embarqué

Le français GrAI Matter Labs lève 14 M$ pour apporter sa puce IA éco-efficace aux marchés de l’embarqué

Publié le 24 novembre 2020 à 10:44 par Pierrick Arlot        Conjoncture

GML
Créée en 2016, la société parisienne GrAI Matter Labs (GML), dont les travaux s’appuient sur des recherches menées sur le cerveau humain à l’Institut de la vision de l’université Pierre et Marie Curie (UPMC), annonce avoir réalisé une levée de fonds de 14 millions de dollars afin d’accélérer le lancement sur le marché de sa première puce-système IA estampillée GrAI One. Reposant sur la technologie NeuronFlow de la société, ce SoC est présenté comme un processeur à intelligence artificielle optimisé pour un traitement à latence ultrafaible et basse consommation en périphérie de réseau (edge) (lire notre article ici).
 
Le tour de table a été mené par l’incubateur spécialisé dans les biotechnologies iBionext, rejoint par tous les investisseurs existants de GrAI Matter Labs ainsi que par Bpifrance et Celeste Management. Selon la start-up, dont les équipes sont réparties entre Paris, Eindhoven et la Silicon Valley, la technologie programmable NeuronFlow combine le paradigme des flux de données dynamiques avec un traitement "parcimonieux" (sparsity) pour produire un traitement en réseau massivement parallèle et garantir une latence d’inférence « plus d’un ordre de grandeur meilleure que les solutions concurrentes ».
 
Selon les données qu’avait révélées GML en 2019, la puce GrAI One de 20 mm2, entièrement numérique, implémente un maillage de 196 cœurs de neurones associés à des mémoires neurone/synapse locales pour un total de 200 000 neurones actifs. La consommation a également été soignée puisque elle peut être réduite à seulement 35 mW même pour une utilisation à 100% des cœurs de neurones, assure la start-up qui destine la puce GrAI One aux applications edge critiques sur des marchés en quête de fortes capacités en inférence visuelle comme la robotique, les automatismes industriels, la réalité virtuelle ou augmentée et la vidéosurveillance.
 
Pour l’heure la puce accélératrice GrAI One et le kit de développement matériel GrAI One HDK sont disponibles pour l'évaluation et la programmation d'applications. « Ce nouveau tour de financement conforte notre innovation et le potentiel commercial de notre technologie qui apporte la capacité de traitement IA/watt la plus élevée du marché à n’importe quel équipement en périphérie de réseau », s’est réjoui Ingolf Held, le CEO de GrAI Matter Labs. « Le secteur de l'inférence Edge AI est le segment le plus actif du marché des puces IA, précise Michael Azoff, analyste chez Kisaco Research. GML a développé plusieurs innovations qui, combinées, ont produit un accélérateur d'intelligence artificielle exceptionnel. C'est l'exploitation de la parcimonie (spatiale et temporelle) dans les données d'entrée qui constitue l'approche remarquable adoptée par la société. »

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet