L'embarqué > Logiciel > Développement > Le débogueur Trace32 supporte les architectures mixtes ARM/Mips et Windows 10 sur ARM

Le débogueur Trace32 supporte les architectures mixtes ARM/Mips et Windows 10 sur ARM

Publié le 02 mars 2016 à 11:39 par François Gauthier        Développement Lauterbach

Lauterbach Windows 10

Fournisseur d’outils de développement, d’émulation et de débogage de code embarqué, l’allemand Lauterbach, en collaboration avec Imagination Technologies, qui préside aux destinées de l'architecture Mips, a montré sur Embedded World 2016 l’utilisation de l’outil Trace32 de Lauterbach pour le débogage des architectures hétérogènes ARM+Mips. Plus spécifiquement, Trace32  est désormais adapté au débogage des cœurs Mips Release 6, et notamment le processeur M6250 de Classe M, le premier des Mips à intégrer une technologie de type OCI (On Chip Instrumentation) qui donne accès à des fonctions étendues de débogage de l’architecture : analyse du code de démarrage (boot), routines d’interruption, pilotes (drivers), etc.

Cette solution assure l’analyse en temps réel des données de trace avec un mode de déclenchement croisé. Une approche adaptée au débogage simultané de plusieurs cœurs de processeur au sein d’une même architecture, où l’utilisateur peut visualiser sur un écran les flux de donnés de plusieurs traces, alignées sur une échelle temporelle, grâce à des marques (timestamp) mises en place au niveau système. La logique de déclenchement proposée permet de réaliser des déclenchements croisés entre cœurs de processeurs, et donc de mieux comprendre les interactions et interdépendances entre différents CPU au sein d’une même architecture hétérogène.

Parallèlement, Lauterbach a levé le voile lors d’Embedded World sur le support du système d’exploitation Windows 10 de Microsoft sur les cœurs ARM, support déjà opérationnel depuis avril 2015 sur les architectures x86/x64. Via la mise en œuvre de la fonction “stop mode debugging” à travers une interface JTAG, les utilisateurs qui développent une application sur le couple ARM-Windows peuvent, grâce à l’outil de Lauterbach, avoir accès aux principales ressources du système pour le déboguer, sans avoir recours à des interfaces ou à des drivers spécifiques.

Il est ainsi possible d’examiner les processus en cours d’exécution, les threads, les bibliothèques ainsi que les modules du noyau de Windows 10 (le kernel). De plus, grâce au support de l’architecture mémoire MMU (Memory Management Unit), l’outil Trace32 autorise un accès complet à l’espace d’adressage virtuel de Windows 10 sur un cœur ARM. Et donc offre la possibilité d’analyser le contexte et le statut de n’importe quel processus, facilitant le débogage en simultané des pilotes logiciels et/ou des applications en cours de fonctionnement.

Sur le même sujet